LETTRE D'INFORMATION

S'abonner   Se désabonner

Lettres d'information



docnet filmsdocnet films



à propos de film-documentaire.fr

partenaires

le RED

contact


Rejoignez-nous sur Rejoignez-nous sur Facebook !






classeur


Portail du film documentaire


Lumière sur...


Rencontre avec un compositeur

Martin Wheeler

En partenariat avec la SACEM, nous vous proposons un nouveau rendez-vous annuel dédié aux compositeurs de musique originale. Dans le documentaire de création, il est un collaborateur trop rare et souvent négligé, faute de budget suffisant ou faute même de connaissance de ces hommes et femmes de l'ombre, qui, par leur apport créatif, contribuent à révéler tous les possibles de l'œuvre filmique. Ce sera l'occasion de réfléchir au rapport qu'entretiennent musique et cinéma documentaire, qu'il soit pensé dès l'écriture du projet ou au contraire se révèle incontournable à l'étape du montage.

Pour inaugurer ce nouveau rendez-vous, le nom de Martin Wheeler nous est apparu comme une évidence tant son travail circule habilement entre documentaire et fiction et nous accompagne régulièrement depuis plus d'une vingtaine d'années. Concordance des temps également puisque Martin Wheeler a été récompensé en 2014 d’un César pour sa musique originale du film Michael Kohlhaas de Arnaud des Pallières.

Grâce à la mise en ligne éphémère sur notre site de quelques films notables qui ont jalonné son parcours, nous vous proposons de découvrir une partie de son univers musical.

Martin Wheeler nous a également accordé un entretien privilégié.








Projections

Decembre 2014 
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
 
27
29
30
   



Actualité



visionner


Master Class de Jean-Paul Colleyn

8 Novembre 2014, dans le cadre de la 33e édition du Festival International du film ethnographique Jean Rouch

Rencontre avec Jean-Paul Colleyn, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, cinéaste et anthropologue, animée par Jean Jamin.

 

"L’anthropologie visuelle recouvre un éventail d’activités parfois définies par leurs méthodes – la photographie, la cinématographie –, parfois par leur objet l’art, les médias, les décorations corporelles, les aspects visuels de la culture. Je pense qu’il est important de défendre un domaine dans lequel les gens peuvent communiquer étroitement parce qu’ils partagent une culture visuelle : ils ont des références cinématographiques et bibliographiques communes, ils ont réfléchi à la fabrique et à la circulation des images, ils savent les problèmes éthiques qu’elles posent, etc.

 

Mais le fait d’avoir un diplôme et d’appartenir au monde universitaire ne donne aucun privilège particulier. Lorsqu’il tourne un film, un ethnographe s’inscrit dans le champ du cinéma documentaire et, souvent, des documentaristes réalisent des films qui intéressent et impressionnent les anthropologues. Cette collégialité, toutefois, ne va pas de soi, car de nombreux cinéastes estiment que les chercheurs ne savent pas faire des films et de nombreux chercheurs n’aiment pas beaucoup les images. […]"



Jean-Paul Colleyn








DVD

Les Hustlers

Un film de Egome Amah   

"Ekoué, Léon, Blacky et Zorro vivent à "Katanga", le bidonville des pêcheurs du port de Lomé au Togo. Toujours ensemble, ils se font appeler les "Hustlers", c’est-à-dire les arnaqueurs ou les débrouillards, en anglais. Ce sont des hommes à tout faire. Selon les occasions, ils sont soit dockers, démarcheurs de poissons ou ramasseurs de clinker (minerai pour le ciment). À quarante ans passés, tous veulent s’en sortir, en finir avec cette vie au jour le jour faite de petits boulots durs et épuisants, de menus larçins et de moments d’oubli dans l’alcool ou la drogue. Ils rêvent d’un travail qui leur permettrait de se loger un peu mieux, ils rêvent de vivre avec leur famille, ils rêvent d’une vie meilleure. Pour atteindre ces rêves, ils sont prêts à se démener, à se lancer dans n’importe quelle aventure qui leur assurerait un revenu régulier. Le film raconte cette lutte, le quotidien de ces hommes qui vivent sur un fil, entre survivre et sombrer."




Victor Jara, n°2547

Un film de Elvira Diaz   

"À Santiago du Chili, en 1973, lors des premiers jours de la dictature de Pinochet, Hector Herrera, alors simple employé administratif à l’Etat Civil, est réquisitionné de force pour relever des empreintes à la morgue. Quand, au milieu des centaines de cadavres, il se retrouve face au corps du plus grand chanteur engagé de son époque, Victor Jara, il refuse de voir ce corps disparaître comme les autres. Et en 48 heures, grâce à la complicité de l’épouse du chanteur et de 4 autres fonctionnaires, il parvient au péril de sa vie à l’enterrer légalement. Aujourd’hui, le procès de l’assassinat du chanteur est toujours en cours. Ce corps volé à la junte militaire en 1973 reste une pièce à conviction. Après 40 ans d’exil et de silence, Hector défait son secret. Il part au Chili pour retrouver les complices de cet acte de désobéissance."




Hélène Berr, une jeune fille dans Paris occupé

Un film de Jérôme Prieur

"Le personnage principal, le seul – même s’il est presque invisible – est Hélène. C’est la voix off de tout le film. Une voix jeune, vive, presque joyeuse. Le Paris de l’occupation est celui de sa jeunesse, entre Avril 1942 et Février 1944. Hélène vient de fêter ses 21 ans quand elle commence à écrire. Le récit d’Hélène Berr montre au jour le jour, dans la splendeur de Paris, une jeune femme juive, brillante, à la sensibilité à vif, qui décrit sans s’appesantir, en même temps que les joies et les tourments de sa jeunesse, l’ombre qui gagne, les ténèbres qui montent…"




Kumbh Mela, sur les rives du fleuve sacré

Un film de Pan Nalin   

"Tous les 12 ans, 100 millions d'hindous se rassemblent sur les rives du Gange pour se baigner dans les eaux sacrées à la confluence de trois rivières dans le but de partager la même croyance... "




Gaudi, le mystère de la Sagrada Familia

Un film de Stefan Haupt     

"La "Sagrada Família" à Barcelone, c’est le projet unique et fascinant de cet architecte génial et controversé qu’est Antoni Gaudí, une famille immense de collaborateurs multiples et variés, une épopée avec ses grandioses apogées, ses échecs les plus cinglants, et, d'innombrables interrogations qui se posent. La biographie de ce bâtiment – en construction depuis 1882 et arrivé à la moitié de sa réalisation aujourd'hui – constitue le point de départ du film de Stefan Haupt."




Mali Yaya Coulibaly marionnettiste et magicien

Un film de Christian Lajoumard

"Le Mali est le pays qui a vu naître l'art de la marionnette. Yaya Coulibaly, l'un des plus grands marionnettistes vivants, est l'héritier d'une tradition séculaire. Avec sa troupe Sogolon, il est un des plus brillants représentants de la culture et des traditions africaines. Nous le découvrons dans sa "maison musée" au milieu de milliers de marionnettes, dans sa vie quotidienne et au travers de ses spectacles magiques. Un film pour rêver et s'abandonner."




Super Trash

Un film de Martin Esposito

"Martin revient sur les lieux de son enfance. Ces lieux sont maintenant ensevelis sous une gigantesque décharge à ciel ouvert. Seule sa cabane est toujours là, un ancien abri pour les ouvriers agricoles de l'époque, maintenant à la lisière de la décharge. Il décide de s'y installer et de vivre dans ce monde fait d'ordures et rythmé par le ballet, le va-et-vient incessant des camions et bulldozers qui déchargent et nivellent les déchets. Petit à petit les employés de la décharge se familiarisent avec sa présence et lui révèlent les secrets de cette "zone" : l'endroit de l'enfouissement des fûts d'arsenic, le trajet du lixiviat, ce jus de décharge, ce poison mortel qui s'écoule à travers une rivière sauvage et foisonnante jusqu'à la mer."



Images actuelles

Doc & Doc - Janvier 2015

Le documentaire selon Comolli


"Documentaire sur grand écran fête sa 25e année avec le film Cinéma documentaire, fragments d’une histoire, qui est une sorte d’histoire subjective du cinéma documentaire. Une commande confiée au cinéaste Jean-Louis Comolli, qui inscrit en images le documentaire dans l’histoire du cinéma.

 
En puisant dans les images qui composent ces trois quarts de siècle, Jean-Louis Comolli a fait le choix de films qui l’ont traversé depuis cinquante ans, répondant ainsi à la commande : découvrir "son" histoire du cinéma et particulièrement du cinéma documentaire. Savante partition visuelle orchestrée par une voix-off (la sienne) égrenant les thèmes qui lui sont chers - la place du spectateur, la fiction dans le documentaire, l’impact de l’évolution technique sur l’artistique... -, le film tisse entre les extraits d’imprévisibles fils.

Ce premier et magistral historique du cinéma documentaire sera montré en avant-première, dans le même temps que sa sortie en DVD qui viendra enrichir les "Collections particulières" de Documentaire sur grand écran.
Il sera accompagné de Berlin 10/90 de Robert Kramer, le pari d’un film en un plan-séquence, dont Jean- Louis Comolli salue le dispositif de génie." 

Annick Peigné-Giuly, Hélène Coppel, Documentaire sur grand écran

 

Séance proposée par Documentaire sur grand écran et le Forum des images le mardi 13 janvier 2015, à 19h au Forum des images. En partenariat avec la Scam.







Images actuelles

Images documentaires

N°81 - décembre 2014


"Un cinéaste peut-il filmer une psychothérapie sans voyeurisme et sans en altérer le processus ?

Poursuivant la réflexion amorcée précédemment avec le film de Mariana Otero, À ciel ouvert, ce numéro s’interroge à nouveau sur les rapports entre cinéma et psychanalyse, cette fois à travers deux films, De guerre lasses (2003) et Of Men and War (2014).

L’auteur, Laurent Bécue-Renard, a mis chaque fois près de dix ans à produire et réaliser ces films pour lesquels il a inventé un dispositif fragile, unique, reposant sur l’écoute et l’empathie. Dans les deux cas, il s’agit, en filmant un processus thérapeutique, de révéler les traumatismes psychiques que la guerre inflige aux survivants, aussi bien les victimes qu’à ceux qui en ont été les acteurs. Au montage, il a su extraire de cette parole mortifère un récit cinématographique qui condense l’expérience de la thérapie et restitue un douloureux et incertain parcours vers la vie.

On attend le troisième volet de cette "généalogie de la colère" que le cinéaste projette, poursuivant une œuvre qui dénonce le silence pesant sur les générations qui n’ont pas vécu la guerre mais en subissent inconsciemment les répercussions."

Catherine Blangonnet-Auer







Images actuelles

Eau argentée, Syrie autoportrait

Un film de Ossama Mohammed et Wiam Simav Bedirxan


"En Syrie, les Youtubeurs filment et meurent tous les jours. Tandis que d’autres tuent et filment.

 

À Paris, je ne peux que filmer le ciel et monter ces images youtube, guidé par cet amour indéfectible de la Syrie. 

De cette tension entre ma distance, mon pays et la révolution est née une rencontre. Une jeune cinéaste Kurde de Homs m’a "Tchaté" : "Si ta caméra était ici à Homs que filmerais-tu ?" 

Le film est l’histoire de ce partage."

 

Ossama Mohammed

Eau argentée, Syrie autoportrait est sorti en salles le 17 décembre 2014 après un parcours dans de nombreux festivals (notamment Cannes, FIDMarseille, États généraux du film documentaire de Lussas, RIDM, 3 Continents de Nantes).







Images actuelles

Dispositifs critiques

Le documentaire, du cinéma aux arts visuels


Depuis une dizaine d’années, le documentaire filmique est devenu une pratique hybride qui mêle cinéma, théâtre, vidéo et performance, marquant ses distances avec la prise directe. Construisant des situations et générant de nouvelles expériences, il s’affranchit souvent de la relation authentique au réel qu’il devrait pourtant garantir. De tels bouleversements impactent sa théorisation esthétique qui, pour l’essentiel, procède des seules études cinématographiques et limite le fait documentaire à la seule captation du réel.


Dispositifs critiques - Le documentaire, du cinéma aux arts visuels est un ouvrage d'Aline Caillet, édité par les Presses Universitaires de Rennes.







Images actuelles

Cocottesminute Productions

Prix du Producteur français de télévision 2014


Le jury de la 21e édition du Prix du producteur français de télévision, dont la cérémonie s’est tenue le 15 décembre 2014 au Théâtre Mogador à Paris, a récompensé au titre du Producteur français de télévision 2014 dans la catégorie Documentaire, la société Cocottesminute Productions (Jérôme Duc-Maugé, Clara Vuillermoz), producteur basé à Lyon et qui compte à son actif plus d’une cinquantaine de documentaires, pour la clarté et la variété de sa ligne éditoriale, mêlant sujets historiques, de société, et films scientifiques.

Le jury a été notamment sensible à des œuvres telles que Tigran ou Jeux criminels réalisées par Adrien Rivollier, ou encore le web- documentaire Check-in d’Andrès Jarach.


Film-documentaire.fr présentera dans sa page Producteurs tout au long de l'année 2015 un zoom sur chacune des sociétés nommées en 2014 dans la catégorie Documentaire.







Images actuelles

La Critique de cinéma à l'épreuve d'Internet

Ouvrage coordonné par Gilles Lyon-Caen


Où va la critique ?

"À sa perte, j’espère", ironisait Valéry. La cinéphilie connaît une évolution si complexe qu’elle infuse l’exercice critique. On sait que chaque jour se créent des communautés critiques. On sait moins quel est ce spectateur en prise avec un outillage sans cesse renouvelé.

 

Aujourd’hui se font écho une critique installée et un lecteur qui devient contributeur, acteur du débat.

Pourquoi et comment écrire sur le cinéma ? Reformuler le statut de la critique, alors qu’elle n’est jamais autant apparue aussi éparpillée, c’est concevoir un ensemble de discours critiques.

À quel niveau la critique de cinéma a été confrontée, ces dix dernières années, à l’urgence croissante d’une ouverture de son espace ? En quoi écrire sur le cinéma signifie plus que jamais négocier avec le rythme du monde et de ses images ?









Enjeux collectifs

Réinventons l’audiovisuel public

Films en Bretagne - Union des professionnels

Lors de la 14e édition de Doc’Ouest (octobre 2014) a été présentée la version papier de Réinventons l’audiovisuel public. Une synthèse d’environ quarante pages qui condense l’essentiel de l’argumentaire pour agir sur le plan politique, que l’on soit citoyen, professionnel de l’image ou élu. 

L’ouvrage est une mise en regard de textes issus des institutions (CSA, Cour des comptes, INA, télévisions…), de travaux parlementaires, universitaires et d’analyses de la presse. 

Le document est téléchargeable sur le site filmsenbretagne.org.






Actualité
Festival International du film d'Archéologie de Nyon [26/12/2014]
24 - 28 Mars 2015, Nyon, Suisse
goEast Film Festival [31/12/2014]
22 - 28 Avril 2015, Wiesbaden, Allemagne
FIFP - Festival International du Film Panafricain de Cannes [31/12/2014]
29 Avril 2015 - 03 Mai 2015, Cannes, France
IndieLisboa [31/12/2014]
23 Avril 2015 - 03 Mai 2015, Lisbonne, Portugal
Millenium - Festival international du documentaire [31/12/2014]
28 Mars 2015 - 05 Avril 2015, Bruxelles, Belgique
Silence, on court ! [31/12/2014]
04 - 10 Avril 2015, Nanterre, France
FFE - Festival du Film Engagé [31/12/2014]
24 - 26 Avril 2015, St Genes Champanelle, France
Udine Far East Film Festival - Annual Showcase of Asian Cinema [01/01/2015]
24 Avril 2015 - 02 Mai 2015, Udine, Italie
AFI Docs Film Festival [01/01/2015]
17 - 21 Juin 2015, Silver Spring, États-Unis
Crossing Europe - Filmfestival Linz [05/01/2015]
23 - 28 Avril 2015, Linz, Autriche