LETTRE D'INFORMATION

S'abonner   Se désabonner

Lettres d'information



docnet filmsdocnet films



à propos de film-documentaire.fr

partenaires

le RED

contact


Rejoignez-nous sur Rejoignez-nous sur Facebook !






classeur


Portail du film documentaire


Lumière sur...


Homeland (Iraq Year Zero)

Un film de Abbas Fahdel

"Deux ans dans la vie d’une famille iraquienne, avant et après l’invasion américaine. Ce puissant roman collectif a le souffle d’une saga s’écoulant lentement comme le fleuve qui traverse Bagdad.

La tragédie et la dignité du peuple iraquien surgissent à l’écran dans des moments d’une grande intensité. Une œuvre de référence pour comprendre l’Histoire et le présent du Moyen-Orient."

 

Catalogue Visions du Réel 2015

Homeland (Iraq Year Zero) de Abbas Fahdel a obtenu le Sesterce d'or pour le meilleur long métrage de la Compétition Internationale lors de la 46e édition du Festival International de Cinéma, Visions du Réel, qui s'est tenue à Nyon (Suisse) du 17 au 25 avril 2015.

 

Selon le jury, composé de Jean-Stéphane Bron, Nicolas Philibert et Ann Carolin Renninger, "Abbas Fahdel dessine le portrait sensible et généreux d’un pays et d’un peuple sur lesquels nous n’avions jusqu’ici qu’une vision simpliste, forgée par 25 ans d’images d’actualités et de propagande […]".








Projections

Mai 2015 
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
     
30
31
      



Actualité



visionner


Lip IV : Monique et Christiane

Un film de Carole Roussopoulos

En 1976, comme le titre Libération, "Lip, c’est reparti !"

À Besançon, les ouvriers réoccupent l’usine et relancent la production de montres. Monique, devenue assistante de publicité (cf. Lip I : Monique), et Christiane, ouvrière spécialisée, témoignent de la difficulté d’être femme dans une usine en lutte, de la démocratie difficile face aux ténors de la revendication syndicale et du refus subversif de considérer le travail comme une fin en soi.


Chaque trimestre, le site de l'Association Carole Roussopoulos propose, en libre accès, un film de la réalisatrice, pionnière de la vidéo et cofondatrice du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir.








DVD

La Cause et L'Usage

Un film de Dorine Brun et Julien Meunier

"Le film part à la rencontre des acteurs de la vie politique de Corbeil-Essonnes, candidats, militants et habitants, dans l’espace public. Il les suit dans leurs débats et révèle un certain état de la démocratie, de la situation politique nationale et d’une société en crise : crise du logement et des entreprises locales, désœuvrement des jeunes, discrédit des hommes politiques. Serge Dassault est au cœur de tous les débats, de toutes les conversations. Malgré son inéligibilité, tous savent que c’est lui qui sera élu ou battu à l’issue du scrutin."




Leviathan

Un film de Lucien Castaing-Taylor et Verena Paravel

"Le film le plus excitant de 2012 selon Cinema Scope, Leviathan est une œuvre d’art si originale que toute tentative de la situer dans le paysage cinématographique serait un exercice vain. Tourné à bord d’un bateau de pêche industrielle, sur une douzaine de petites caméras numériques, ce documentaire d’une audace formelle ahurissante propose une immersion sensorielle, ou plutôt viscérale, dans les entrailles labyrinthiques du navire. Sans dialogue ou presque, le film dépeint la rencontre brutale (et assurément sanglante !) entre l’homme, la nature et la machine. Quelque part entre l’observation anthropologique et l’expérience cinématographique abstraite, Lucien Castaing-Taylor (Sweetgrass) et Véréna Paravel (Foreign Parts) nous livrent une monstrueuse et sublime symphonie audiovisuelle, dont les scènes de carnage et l’ambiance nocturne poisseuse hanteront vos pires cauchemars maritimes."




Lame de fond

Un film de Perrine Michel

"Un jour, je comprends que ma famille est victime d’une machination politique obligeant les adultes à maltraiter les enfants. En tant que témoin, on m’incruste un micro dans la gencive. Puis on m’enferme."

En supplément, le DVD contient un autre film de Perrine Michel, Le Pêcheur de lune.




Terra de Ninguém

Un film de Salomé Lamas

"Paulo de Figueiredo, un mercenaire portugais de 66 ans s’exprime sur son passé et livre un récit personnel et officieux sur les conflits auxquels il a assisté dans divers pays et continents, à la marge de deux mondes : celui du pouvoir et celui des révolutions. Paulo parle de lieux et de faits anonymes, de fragments de violence, de cruauté et de ses propres expériences."




Outreau, l'autre vérité

Un film de Serge Garde

"Nous avons tous été sur-informés pendant l’affaire dite d’Outreau. Elle a traumatisé les consciences et déstabilisé l’institution judiciaire. Jamais une affaire retentissante n’avait aussi peu divisé l’opinion publique. Comme si l’esprit critique avait été anesthésié. Pourquoi ? Dix ans après, il est temps de s’interroger, de façon dépassionnée, sur ce phénomène qui nous a submergés."




20 000 Jours sur Terre

Un film de Iain Forsyth et Jane Pollard

 

"24 heures dans la vie de la célèbre rock star d’origine australienne Nick Cave. Une journée en apparence comme les autres, mais où les notions de réalité et de fiction finissent par se brouiller et s’entrelacer…"




C'est pas du jeu

Un film de Pascal Auffray et Alice Langlois     

"C’est pas du jeu est une plongée dans une cour de récréation du XVIIIe arrondissement de Paris. Au milieu de l’immense énergie que génèrent 100 enfants de 3 à 5 ans, la caméra attentive suit quelques personnages dans leur préoccupation essentielle quotidienne : jouer ! Dans ce microcosme, nous y découvrons comment l’enfant apprend par le jeu, les règles de ce qui sera toute sa vie, ses relations sociales et personnelles. Comment créer, comprendre et respecter, ou tricher avec les règles du jeu ? Comment se comporter avec les autres et en devenir l’ami ou pas ? L’enfant est la surface révélatrice de nos souvenirs enfouis. Il nous renvoie en miroir l’image d’une société contemporaine riche de sa mixité culturelle et sociale. Avec une portée autant sociale qu’intime le film est le reflet d’une intense vie collective et affective que nous les adultes avons en grande partie oubliée…"



Images actuelles

Panorama du Cinéma Colombien

3e édition, Paris, du 3 au 9 juin / Barcelone, du 9 au 13 juin 2015


"Pour cette édition, notre sélection privilégie des films montrant les diverses façons de concevoir et de produire des images. Ces œuvres révèlent la douloureuse fracture du monde rural colombien et l’inquiétude profonde qui traverse les paysages réels ou imaginaires de la société.
Elles sont aussi de minutieuses enquêtes sur la fragile existence de la justice, de la mémoire et des savoirs ancestraux qui disparaissent irrémédiablement.
Des films pour renouer le contact avec l’actualité du pays dans la diversité de ses zones urbaines et rurales, où des expériences audiovisuelles variées ouvrent la porte aux dimensions poétiques et politiques d’une Colombie inédite.
Les témoignages et les formes de résistance que nous proposent ces cinéastes creusent les sillons de nouveaux modes de compréhension et de dialogue nécessaires pour interroger le présent.

Ce troisième Panorama est aussi pensé comme une construction de liens, pour faire connaître non seulement le cinéma colombien, mais aussi celui de l’Amérique Latine dans son ensemble."

Le Panorama du Cinéma Colombien est organisé par l'association Le chien qui aboie.







Images actuelles

Mon occupation préférée

Avi Mograbi - Entretiens avec Eugenio Renzi


En 1997, il a appris à surmonter sa peur d'un ancien criminel de guerre. En 1999, il a entrepris une spéculation financière, mais n'a réussi qu'à se disputer avec son voisin. En 2002, il a arpenté Tel Aviv en août, avant l’explosion, défiant les protestations d'une population hostile à sa caméra. En 2005, il s'est laissé pousser les cheveux pour jouer le retour de Samson. En 2008, il a chanté des chansons tristes et a créé des masques numériques. En 2012, il est entré dans un jardin, en quête d'un Moyen-Orient qui n'est plus et n'a peut-être jamais été.

C'est Avi Mograbi, le personnage cinématographique inventé par Avi Mograbi.

Mon occupation préférée le rencontre à Venise, à l’issue de la projection de Z 32 ; le retrouve à Paris pour parler de sa jeunesse et de ses premiers films ; puis lui rend visite à Tel Aviv, le long de la route 433, dite "Apartheid road", où la conversation sur le cinéma s'entrelace avec les lieux visités et l'histoire d'Israël.

L’ensemble de ces voyages et de ces entretiens menés par Eugenio Renzi dessine l’itinéraire d’un grand cinéaste, d’un infatigable inventeur de formes et d’une conscience politique majeure de notre temps.







Images actuelles

Le cinéma direct selon Mario Ruspoli

Carte blanche à Caroline Zeau - Les dimanches de Varan


L'œuvre de Mario Ruspoli – ses films et ses écrits – occupe une place centrale et pourtant mal connue au sein du moment effervescent qu'occasionna, entre 1960 et 1965, l'émergence du cinéma direct. À la fois cinéaste et théoricien, il conçut ce dernier comme la concrétisation d'une utopie : celle d'un cinéma pour le bien commun, un projet expérimental et politique à vocation publique.

Il expérimenta, comme Jean Rouch et avec Michel Brault, les potentialités révolutionnaires de ce qu'il appelait "groupe synchrone cinématographique léger" : une unité de tournage mobile offrant la possibilité tant attendue de la prise de son synchrone en situation. Il tourna ainsi Les Inconnus de la terre (1961) et Regard sur la folie (1962) avant de se saisir de Méthode 1 (1963), un exercice pédagogique destiné aux techniciens de la RTF, pour forger son manifeste.

 

Revoir les films de Mario Ruspoli sera l'occasion de revenir à la source de son programme pour réaffirmer la dimension dialectique et la force politique du cinéma direct, aujourd'hui trop souvent sous-estimées.

 

"Le cinéma direct selon Mario Ruspoli", Les dimanches de Varan, 31 mai et 7 juin 2015, 10h.







Images actuelles

Société Française d'Anthropologie Visuelle

30e anniversaire - 21 mai 2015 - EHESS


Pour célébrer son 30e anniversaire, la Société Française d’Anthropologie Visuelle organise, en collaboration avec la Direction de l'image et de l'audiovisuel de l'EHESS (École des Hautes Études en Sciences Sociales), un ciné-concert  autour du film Grass : A Nation's Battle for Life réalisé par Merian C. Cooper, Ernest B. Schoedsack et Marguerite Harrison (Iran, 1925, 65’, muet, N&B).

Le film sera projeté en 16mm et accompagné par une musique originale interprétée en direct par Joan Melchior Claret et Pascal Thorel.

Grass : A Nation's Battle :

"Au début des années 1920, les trois réalisateurs suivent la transhumance mouvementée et spectaculaire des bergers nomades bakhtyâri à travers les monts Zagros.

Tiré de ce périple, le film Grass met en scène le peuple bakhtyâri et sa lutte contre un environnement hostile.

Entre film d’aventures et documentaire anthropologique, Grass témoigne aussi de la réflexion qui anima le cinéma hollywoodien des années 1920, une recherche cinématographique perceptible que l’on retrouve notamment dans la réalisation de King Kong par Cooper et Schoedsack quelques années plus tard."







Images actuelles

L'Œil d'or

Le prix du documentaire - Cannes


Le cinéma est né documentaire. De plus en plus présent sur le grand écran, de plus en plus reconnu par la critique, de plus en plus aimé du public, de plus en plus visible dans les festivals, ce regard singulier sur le monde méritait une reconnaissance dans l'écrin de Cannes.

 

Le Prix du Documentaire, L'Œil d’or, est donc créé cette année à l’initiative de la Scam et de sa présidente, Julie Bertuccelli, avec la complicité active du Festival de Cannes et de son délégué général, Thierry Frémaux ; il récompensera désormais un documentaire présenté dans les sections cannoises (Sélection Officielle, Un Certain Regard, Cannes Classics, Quinzaine des Réalisateurs, Semaine de la Critique, Séances spéciales et Hors Compétition, courts et longs métrages).

Le premier jury, composé du cinéaste Rithy Panh (président du jury), du cinéaste  Nicolas Philibert, de la comédienne Irène Jacob, de la productrice Diana El Jeiroudi, du critique de Variety, Scott Foundas, remettra L'Œil d'Or à l'auteur du film primé, le samedi 23 mai 2015 au Palais des festivals.







Images actuelles

Les films invisibles

"1970-1989", un film de Swann Dubus Mallet


Film-documentaire.fr poursuit sa présentation des films invisibles en vous proposant de visionner un film de Swann Dubus Mallet, 1970-1989, réalisé en 2000.    

Invisible, tel est aujourd’hui le statut d'un grand nombre de films documentaires pourtant intéressants.  Produits dans des conditions marginales ou ayant suivi les circuits classiques de production, ces films réalisés ces dernières années, malgré leurs présences initiales dans d'importants festivals, ne sont plus diffusés.    

Devenus invisibles, ils sont pourtant le refuge d’une part non négligeable de la créativité en France.      

Film-documentaire.fr rendra désormais de nouveau visible une sélection de ces films qui vous seront régulièrement proposés en accès libre.









Actualité
Festival Latinoamericano de Video y Artes Audiovisuales de Rosario [29/05/2015]
04 - 13 Septembre 2015, Rosario, Argentine
Arab Film Festival [29/05/2015]
16 - 25 Octobre 2015, San Francisco, États-Unis
DOCSDF - Festival Internacional de Cine Documental de la Ciudad de México [29/05/2015]
22 - 31 Octobre 2015, Mexico, Mexique
RIDM - Rencontres internationales du documentaire de Montréal [29/05/2015]
12 - 22 Novembre 2015, Montréal, Canada
Hai Visto Mai - Documentary Film Festival [30/05/2015]
03 - 05 Septembre 2015, Cortona, Italie
Escales Documentaires [30/05/2015]
10 - 15 Novembre 2015, La Rochelle, France
Milano Film Festival [31/05/2015]
10 - 20 Septembre 2015, Milan, Italie
International Film Festival Message to Man [31/05/2015]
19 - 26 Septembre 2015, Saint Petersburg, Russie
Echos d'ici, échos d'ailleurs, sur les pas de Christophe de Ponfilly [31/05/2015]
09 - 11 Octobre 2015, Labastide-Rouairoux, France
Festival des Globe-trotters [31/05/2015]
25 - 27 Septembre 2015, Massy, France