film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Little Go Girls
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Éliane de Latour

IMAGE

Éliane de Latour

SON

Antonin Dalmasso, Roman Dimny, Éric Thomas

MONTAGE

Catherine Gouzez

MUSIQUE ORIGINALE

Éric Thomas

PRODUCTION / DIFFUSION

Taggama

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

JHR Films

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Les Go se servent de leur corps comme d'un tiroir caisse pour avoir un peu de liberté. Elles fuient les violences familiales quitte à vivre clandestinement et dans le déshonneur. Une à une, je filme ces parias, entre zones précaires et ghettos d'Abidjan. Du minuscule et du silence émerge une part d'elles-mêmes, énigmatique, en rupture avec les préjugés qui les circonscrivent à la flétrissure. La réponse cinématographique, sans dialogue, privilégie la chorégraphie des corps et l'imprédictible. On sort du récit individuel pour mettre en lumière leur condition. Elles tentent ensemble de sortir du bannissement. Au moment où elles arrivent à se libérer, elles infligent à de jeunes analphabètes - comme elles - ce qu'elles ont subi dans leur enfance. Une malmenée trouvera toujours de plus faibles qu'elle dans un système de dépendance qui s'étend à toutes les relations et à un monde où chacun est dans son chacun. Inch'Allah !

The Go use their bodies like a cash till in the ghettos of Abidjan, in the hope of gaining a bit of independence. They flee family violence, living in hiding and in shame One by one, I film these outcasts in their ghetto. From detail and silence emerges a part of themselves that breaks with the prejudices that stigmatise them. The cinematographic response favours the choreography of the characters' bodies and the unpredictable, without dialogue. One breaks away from a narrative focused on the individual and focuses instead on their collective condition. In a second narrative, they try, together, to leave their exile, and when they manage to get their heads above water, they inflict the same treatment they suffered on other young illiterate girls. The girls are elements of a mosaic, which together, form a collective pattern and destiny.

Sortie en salles
  • Le 9 Mars 2016
Distinctions