film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Viva Dada
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Régine Abadia

IMAGE

Dominique Colin, Dominique Fausset

SON

Jean-François Mabire

MONTAGE

Vincent Schmitt, Joseph Licidé

MUSIQUE ORIGINALE

Marguerida Guia

PRODUCTION / DIFFUSION

Bonne Pioche productions, Centre Pompidou, ARTE France

PARTICIPATION

CNC. COSIP, Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Lucky You, ADAV

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Lucky You

  • Film disponible à l'Adav, catalogue réservé aux établissements éducatifs et culturels.
    En savoir plus

Dada nait à Zurich en 1916, en pleine Première guerre mondiale. De jeunes artistes et poètes originaires de toutes les nations belligérantes, réfugiés en Suisse neutre pour échapper à la guerre, poussent un cri de révolte contre les sociétés capables d’engendrer une telle boucherie. Dada devient très vite une explosion créatrice dans tous les domaines de la pensée, un mouvement contestataire qui va essaimer dans le monde entier et qui a révolutionné l’art moderne du XXe siècle. Dada n’a pas vécu très longtemps. Il n’était pas fait pour durer. Il est mort à l’âge de 7 ans en 1923, juste avant d’atteindre l’âge de raison.
Le film Viva Dada voyage dans cette époque chaotique. Il raconte l’esprit de ce mouvement et son dégoût de la guerre ; de sa naissance au Cabaret Voltaire à Zurich, à ses plus grandioses manifestations qui eurent lieu en France et en Allemagne, pour arriver à sa presque réincarnation dans un objet : un livre, le Dadaglobe. Cet ouvrage conçu par Tristan Tzara, l’un des fondateurs du mouvement, qui réunit les œuvres et les écrits des dadaïstes du monde entier, devait être édité en 1921. Il le sera finalement en 2016 grâce aux recherches d’une historienne de l’art : Adrianne Sudhalter.
L'esprit iconoclaste, destructeur et transgressif de Dada se retrouve dans l'esthétique de ce documentaire qui utilise plusieurs techniques d’animation. Au travers des œuvres, des collages, des dessins, des photographies, des papiers griffonnés et des Ready made, Viva Dada restitue les paroles et les manifestes de quelques dadaïstes qui, un siècle plus tard, sonnent toujours aussi subversifs.

DADA was born in 1916, at the height of WW1. This cry of revolt against the communities that produced such abominable slaughters has literary, artistic, international as well as dissident ramifications that revolutionized modern art in the 20th century. Viva Dada recalls the statements and proclamations of a group of Dadaists, among whom Tristan Tzara, Hugo Ball, Francis Picabia and Raoul Hausmann who, a century later, still sound incredibly subversive. This collage film, enhanced by modern animation techniques, tells about the Dada turn of mind, from the birth of the movement, a century ago, to its revival in a current achievement, the Dadaglobe, without leaving aside their most iconoclastic events.

Distinctions