film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Yaoum fi Halap
One Day in Aleppo
© Feras Fayyad / Ali Alibrahim
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Ali Alibrahim

IMAGE

Mojamed Abo Al Joud, Abo Taim Alhalabi, Khalil Hajar, Mustafa Sarout, Amer Abo Sham, Abdo Fayyad, Ammer Halbe

SON

Morten Groth Brandt, Abdullatif Haj Mohammad

MONTAGE

Ali Alibrahim, Feras Fayyad, Amir Mostafa

PRODUCTION / DIFFUSION

Feras Fayyad

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Ali Alibrahim

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Asphyxié par le siège inhumain et sans issue imposé par le régime syrien, et après cinq mois ininterrompus de bombardements insensés, un groupe d’enfants vivant à Alep commence à peindre les murs de la ville. Un geste de protestation et de résistance infime, pour oser rêver au retour de la vie dans une ville humiliée par les tirs et les bombes, au vu et au su des puissances internationales qui n’ont rien tenté pour sauver des vies. De part et d’autre de la ville, des couleurs apparaissent. De petites lueurs d’espoirs germent dans la tête des milliers de personnes restées prisonnières, étouffant entre les ruines et les décombres. Alors que les forces russes coupent l’approvisionnement en vivres et en médicaments, plus de 280 000 civils errent sans maison ni abri, à la recherche de raisons de continuer et de nouvelles sources d’espoir. Ce qu’il s’est passé à Alep ne sera jamais oublié. Tourné sous les bombes et au milieu du massacre d’innocents, le film montre la violence aveugle de la guerre et la digne résilience du peuple syrien, ignoré du reste du monde.
(Giona A. Nazzaro)

Suffocated by a cruel, inescapable siege imposed by the Syrian regime and after five months of incessant and senseless shelling, a group of children living in Aleppo start painting the walls of their city. It is an act of protest as well as resistance: a small act that dares to dream of bringing back life in a place that has been humiliated by bombs and bullets, while international powers were watching without doing anything to save lives. Thus, the colours sowed throughout the devastated city sprout small beacons of hope for the thousands of people trapped in Aleppo, smothered by the ruins and rubbles. So, while the Russian forces cut off supplies of food and medicine, more than 280,000 civilians languishing without a home or a shelter try to find new hope and reasons to go on. What happened in Aleppo will never be forgotten. This film, shot while bombs were falling and innocent civilians dying, shows the senseless violence of war and the dignified resiliency of the Syrian people, while the world was looking the other way.
(Giona A. Nazzaro)

Distinctions
  • 2017 : Visions du Réel - Nyon (Suisse) - Compétition Internationale Courts Métrages - Mention spéciale