film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Claudine Bories
© D.R.
1/2

Née à Paris, Claudine Bories débute son parcours créatif comme comédienne, sous la direction de Jean Vilar, Bernard Sobel, Armand Gatti, Gabriel Garran… Puis, en 1970, à l'époque de la décentralisation théâtrale et de la recherche d'un public populaire, elle participe à ce mouvement et intègre l'équipe du Théâtre de la Commune à Aubervilliers.
En 1975 Claudine Bories crée et anime une des premières salles de cinéma art et essai en banlieue parisienne, Le Studio d'Aubervilliers.

Elle se lance ensuite dans la réalisation, avec une série de films travaillant la forme documentaire à la frontière de la fiction. Femmes d'Aubervilliers (1975), Théâtre (1977), Juliette du côté des hommes (1981-Grand Prix au cinéma du Réel, sélectionné au Festival de Cannes), Portrait imaginaire de Gabriel Bories (1984), portrait d'un ouvrier anarchiste de 1936 (son père), qui ressemble à Jean Gabin, Bondy nord, c'est pas la peine qu'on pleure (1993), portrait tendre d'un quartier de banlieue, et L'Enfant du parking (1995), une fiction jouée par Dominique Faysse et Jean François Gallotte.

Proche du cinéaste Paul Vecchiali dans les années 80 (il produit son long métrage de fiction La fille du magicien (interprêté par Anouk Grinberg et Jean Paul Roussillon), elle produit le documentaire Il était une fois la télé de Marie-Claude Treilhou (1986), travaille à la production de Rosa la rose, fille publique de Paul Vecchiali (1986) qui produit et assure le montage de son court métrage Lointains boxeurs (1982) avec Françoise Lebrun, ou l'étrange aventure d'une femme dans une salle de boxe en hiver.

Entre 1985 et 2002, elle codirige avec Jean-Patrick Lebel "Périphérie", Centre régional de création cinématographique, consacré au cinéma documentaire et y crée les Rencontres du cinéma documentaire.
En 1991, elle fait partie des 180 réalisateurs signataires du manifeste "Résister" qui donnera naissance à l'ACID (Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion), dont elle est une des fondatrices.
De 1994 à 1997, Claudine Bories participe à la fondation d’ADDOC (Association des cinéastes documentaristes) dont elle sera vice-présidente pendant deux ans.
C’est dans ce contexte qu’elle rencontre le réalisateur Patrice Chagnard avec lequel elle collabore artistiquement à partir de 1995 et coréalise depuis 2005.

Claudine Bories signe les documentaires de long métrage Monsieur contre madame (1999), plongée dans une structure d'aide à l'enfance et à la famille en banlieue parisienne puis Les Femmes des douze frontières (2003), avant de cosigner avec Patrice Chagnard, l'inédit Et nos rêves (2007), puis Les Arrivants (2009 - Colombe d’Or à Leipzig, Best film Award à Varsovie, Grand prix du Festival Dokfest), filmé à la CAFDA (Coordination pour l'Accueil des Familles Demandeuses d'Asile), avec des employées de la structure d'urgence et les demandeurs d'asiles qu'elles accueillent, et plus récemment Les Règles du jeu (2014 - Colombe d’Or à Leipzig et sélectionné dans de nombreux festivals).

"Filmer pour nous c'est d'abord prendre parti. Et prendre parti, c'est toujours et encore choisir."
Cette phrase de Claudine Bories et Patrice Chagnard résume bien leur démarche de documentaristes. Souvent social, parfois intime, toujours engagé, leur cinéma est tourné vers l'Autre et destiné aux autres.
La particularité de leur démarche est d'avoir réussi le pari de la co-réalisation après avoir eu, chacun de son côté, deux parcours de création différents.

Catherine Bizern écrit à ce sujet dans le catalogue édité par la BPI à l'occasion de leur rétrospective au Centre Pompidou en novembre 2017 :
"Leurs films communs construisent un espace filmique dans lequel il est possible d’explorer le territoire de l’autre sans jamais le réduire, un espace où la réalité prend forme de légende. L’intensité de leurs films Les Arrivants et Les Règles du jeu tient à cela : ils sont nés d’un désir commun et de la somme de deux désirs distincts. Car Bories et Chagnard ne se sont pas fondus en un, ils sont deux, deux cinéastes qui font des films ensemble. Et l’ensemble de leur œuvre raconte une histoire, celle d’une mémoire collective, celle des invisibles, des sans voix dont ils ne cessent d'être les témoins."

+ Écrit(s) sur l'auteur

Filmographie complète | Auteur-Réalisateur