film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Volker Schlöndorff
© D.R.
1/1

Il y a un demi-siècle, en 1966, âgé de 27 ans, Volker Schlôndorff secouait la compétition cannoise avec son premier film, Les Désarrois de l’élève Törless, Prix de la Critique internationale et première reconnaissance mondiale du nouveau cinéma allemand dont il allait être l’un des réalisateurs les plus populaires. Avec Retour à Montauk (2017), il signe un film très librement inspiré de Max Frisch où un romancier allemand revient à New York et retrouve un ancien amour. Grave et mélancolique, mais non sans accent ironique sur le monde littéraire, ce dernier opus aux accents personnels clôt, provisoirement, une carrière féconde de plus de trente films. Volker Schlôndorff fait semblant d’être allemand, et certains Allemands le croient. Il arrive à donner le change. Mais il est aussi français (avec un prix au Concours général), américain (avec une maison à Long Island), italien aussi, et personne ne connaît le Mexique comme lui. Il lui arrive d’adopter d’autres nationalités, [...] quand l’envie lui en prend. Il fait aussi du théâtre, de l’opéra, des livres même, qui ont des prix. Il n’est jamais là où on l’attend. D’ailleurs, il a longtemps été marathonien. C’est un coureur de fond.

(source : Catalogue 2017 du Festival International du Film de La Rochelle)

Filmographie complète | Auteur-Réalisateur