film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Carmen Castillo
© D.R.
1/1

Carmen Castillo est une écrivaine et cinéaste française d'origine chilienne, née le 21 mai 1945 à Santiago du Chili où son père est architecte d'espaces collectifs.

Elle fut d'abord professeure d'Histoire à l'Université, puis travailla pour le président chilien Salvador Allende, plus précisément avec Beatriz, la fille et secrétaire de celui-ci, au Palais de La Moneda.
Un an après le Coup d'État fomenté par Augusto Pinochet le 11 septembre 1973 avec l'aide de la CIA-USA, son compagnon Miguel Enríquez, le leader du mouvement révolutionnaire MIR, fut abattu par les militaires le 5 octobre 1974, dans la maison où ils s'étaient cachés, au 725 de la rue Santa Fé, à Santiago du Chili. Carmen Castillo, alors enceinte, fut gravement blessée lors de l'attaque et évacuée à l'hôpital grâce à des voisins courageux qui appelèrent une ambulance et insistèrent pour qu'elle soit hospitalisée d'urgence. Elle perdit son bébé des suites de cette attaque des forces militaro-policières. Elle fut expulsée du Chili vers l'Angleterre, grâce à la pression internationale qui la tirera des griffes de la répression en novembre 1974.

Après un séjour décevant à Cuba, elle revient à Paris en 1977 où elle refait sa vie et devient réalisatrice. Ses films, comme ses livres, évoquent ses combats pour la liberté, son pays, les blessures du continent latino-américain...
Elle continue à militer pour la démocratie au Chili. En 1996, avec Tessa Brisac, elle lance un appel à soutenir le mouvement zapatiste qui reçoit nombreuses signatures d'intellectuels et d'artistes. En 2007, elle réalise Rue Santa Fe, documentaire qui retrace le parcours de sa génération, l'aventure de sa famille et son itinéraire personnel.

Bibliographie sélective : Ligne de fuite (Éditions Bernard Barrault, 1988), Un jour d'octobre à Santiago (Éditions Bernard Barrault, 1988), Sonia Rykiel : quand elle n'a pas de rouge, elle met du noir, coécrit avec Evelyne Pisier (Fayard, 2001), Santiago-Paris, le vol de la mémoire, coécrit avec sa mère Mónica Echevarría (Plon, 2002).

(source : site de France Culture)


+ Portrait de Carmen Castillo par Anne Chaon dans le n°54 de la revue "Astérisque" de la SCAM

Filmographie complète | Auteur-Réalisateur