film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Jean Narboni
© D.R.
1/1

Jean Narboni est un critique de cinéma, historien et universitaire français, né en 1937 à Orléansville (aujourd'hui Chlef) en Algérie. Installé à Paris au début des années 1960, il entame des études de médecine qu'il poursuit presque jusqu'à leur terme. Il fréquente assidûment la Cinémathèque française et collabore aux Cahiers du cinéma à partir de 1963. Secrétaire de la rédaction, il devient corédacteur en chef de la revue avec Jean-Louis Comolli en 1968. Il y a fondé les éditions, qu'il a longtemps dirigées (La Rampe de Serge Daney, La Chambre claire de Roland Barthes...).

Il participe ainsi à l'engagement communiste, puis maoïste, de la revue. Il a enseigné au département cinéma de l'université Paris VIII à partir de 1971 et a été un membre actif de l'équipe des intervenants en analyse de films à l'IDHEC, puis à la Fémis. Il a coréalisé le film L'Olivier, avec l'équipe de l'Université de Vincennes.

Depuis 2006, il a publié plusieurs ouvrages dont Temps incertains (2006), une monographie consacrée au cinéaste japonais Mikio Naruse, un livre sur l'avant-dernier film d'Ingmar Bergman En présence d'un clown (Yellow Now, 2008), et co-signé aux 2ditions Capricci un livre d’entretien avec Luc Moullet, Notre Alpin quotidien et avec Philippe Cassard, Deux temps, trois mouvements. En 2010, son livre ...Pourquoi les coiffeurs ? Notes actuelles sur Le Dictateur apporte des éclairages nouveaux sur des éléments fréquemment discutés du Dictateur (réalisé en 1940) : la ressemblance entre la moustache de Chaplin et Hitler, le rôle et le sens du discours final... Il s'attarde aussi sur des aspects souvent négligés ; notamment la fonction de la musique, particulièrement celle de Brahms et de Wagner. [...] Enfin il a participé en 2013 à l'ouvrage collectif sur Quentin Tarantino dans lequel il a écrit un article sur Inglourious Basterds.

(Source : Tënk & Capricci)

+ Écrit(s) sur l'auteur