film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Écouter
img © Les Accacias

En faisant le choix du documentaire, j'ai choisi la voie de la liberté

Wang Bing sur France Culture



Le 20 novembre, l'émission de France Culture Par les temps qui courent recevait Wang Bing à l'occasion de la sortie de Argent amer ; l’histoire de trois jeunes gens quittant leur village du Yunnan, pour aller grossir la main d’œuvre d’une cité ouvrière florissante des environs de Shanghaï...


"Dans les wagons d'un train chinois, des corps s'enchevêtrent à la recherche du sommeil.
Ils quittent leur village du Yunnan pour des dortoirs où leurs corps s'enchevêtreront encore, épuisés par des journées de douze heures passées à coudre, repasser, emballer. Plus ou moins jeunes, ils ouvrent une parenthèse pour gagner de l'argent dans les ateliers de confection de la ville de Huzhou. Qui, pour payer l'école, qui, pour nourrir familles et enfants.
C'est une histoire vieille comme le monde mais le monde change vite, fort, le monde change mal peut-être.
Dans ces dortoirs ils rêvasseront sur téléphone, ils hésiteront à se rendre à des fêtes, ils se rebelleront contre leurs conditions de rémunération, ils tomberont de fatigue, ils essuieront des colères, des tristesse infinies. Ils regarderont au balcon. Ils regarderont devant. Plus tard. Plus loin..."

Ce long moment dans le train, pendant ces trente heures où on a voyagé ensemble ces jeunes et moi, c'était ce sentiment de fatigue extrême, de ce temps qui passe, pour eux, pour moi, ... comme si ce cheminement vers une nouvelle vie devait en passer par là.


Nous sommes arrivés ensemble dans cette cité ouvrière. Auparavant, je ne connaissais rien de ce monde,  de ces ateliers de confection. Ca a été un choc. Il m'a fallu un temps pour m'immerger. Je suis quelqu'un du Nord, de la région autour du fleuve jaune, et ceux que je filmais venaient du Sud, du côté du fleuve bleu.

Deux ans après le début du travail, je connaissais une centaine de patrons et beaucoup d'ouvriers, j'ai pu établir des relations avec eux. Autrefois, en Chine, on était dans une économie planifiée, on subissait, on n'avait pas le choix. Aujourd'hui, on est libre, personne ne nous oblige, mais tout le monde est face au fait qu'on a besoin d'argent, et dans le cas de ces gens que je filme dans Argent amer, les zones d'opportunités sont très minimes... 


+
Écouter l'émission en podcast sur le site de France Culture
+ Voir la bande-annonce de Argent amer