film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Regard
img © Association Décadrages

Décadrages, n°37-38

Lionel Rogosin


Ce numéro de la revue Décadrages propose une exploration de la filmographie et de la carrière du cinéaste américain Lionel Rogosin.

Figure quelque peu oubliée de l’histoire du cinéma indépendant aux États-Unis, Lionel Rogosin a réalisé dix films à la frontière entre documentaire et fiction entre le milieu des années 1950 et les années 1970, en plus d’être actif dans le développement de réseaux de distribution pour des courts et longs métrages réalisés en dehors du cadre de l’industrie, et de diriger une salle de cinéma à New York.



Les diverses contributions à la revue proposent des analyses précises de plusieurs de ses films, qui mettent l’accent notamment sur leur portée politique, en résonance avec leurs contextes de réalisation et de réception.
Une analyse des activités de Lionel Rogosin dans le champ de la distribution de films à partir de ses archives personnelles est en outre proposée, en plus de deux traductions inédites de textes écrits par Rogosin dans les années 1960. 


Au sommaire de la partie consacrée à Lionel Rogosin :

• Dans la rue, sous les draps : le New York de Lionel Rogosin (Paula J. Massood)
• Through the Bowery (Loïc Millot)
Come Back, Africa : "J'accuse... !" le système de l'apartheid (François Bovier et Cédric Fluckiger)
• Faire vaciller le monde autour d'un verre de Martini : l'assemblage comme activisme dans Good Times, Wonderful Times (Tanya Goldman)
• Exil et retour : de Lionel Rogosin à Anat Even (Anat Zanger)
• Du côté de la distribution (Faye Corthésy)
• Interpréter la réalité / Notes sur l'esthétique et les pratiques du jeu improvisé (Lionel Rogosin)
• Interventions au Festival International du Nouveau Cinéma de Pesaro, 1965 (Lionel Rogosin)
• Filmographie de Lionel Rogosin (Faye Corthésy)


+ Lire l'éditorial de la revue
+ Site de l'éditeur Décadrages
+ Consulter la filmographie documentaire de Lionel Rogosin