film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Regard
img © D.R.

Sunny Side of the Doc 2018

Communiqué de presse et Palmarès



La 29e édition de Sunny Side of the Doc, marché international du documentaire linéaire et interactif qui s’est tenu du 25 au 28 juin 2018 à l’Espace Encan de la Rochelle, a une nouvelle fois mis en avant des projets exigeants à vocation internationale.


Avec une fréquentation de 2 000 professionnels présents sur le marché, dont 305 décideurs internationaux et 120 représentants et donneurs d’ordre de lieux de médiation culturelle, Sunny Side of the Doc a reçu des délégations de producteurs, distributeurs et de diffuseurs de 60 nationalités. L’édition 2018 compte également plus de 480 sociétés exposantes sur 110 stands.







Sunny Side of the Doc : un marché en pleine maturité

Sunny Side of the Doc confirme sa place de plateforme incontournable de co-financement et de coproductions internationales pour le documentaire linéaire et interactif.

"Je retiens de cette édition une présence des professionnels sur une durée plus longue", affirme Yves Jeanneau, Commissaire général. "On vient à La Rochelle pour nouer des contacts internationaux mais aussi consolider des projets de coproduction qu’ils soient pour la télévision, les plateformes ou les nouveaux usages que sont la VR ou la réalité augmentée."

Yves Jeanneau souligne également une présence accrue "de producteurs européens comme l’illustre le palmarès mais aussi de distributeurs parmi les plus importants à l’instar de Beyond International, Freemantle ou encore Cineflix Media pour ne citer que ces trois là."

Durant Sunny Side of the Doc, plusieurs annonces ont été faites. Ainsi, la Scam a présenté les résultats d’une grande enquête réalisée auprès de ses membres sur les rémunérations des auteurs et autrices. Le Fonds des médias du Canada (FMC) et Northern Ireland Screen ont dévoilé une nouvelle mesure incitative d’aide au codéveloppement de projets audiovisuels entre des producteurs canadiens et nord-irlandais. Au total, 600 000 $CA (quelque 330 000 £) sur trois ans seront offerts pour soutenir le développement de projets télévisuels et de médias numériques.

Dans le même temps, Paprika Films, Galatée Films, France 2 et Kwanza, ont annoncé un accord de coproduction avec CCTV9 autour du film L’Odyssée du loup, réalisé par Vincent Steiger. Cet accord vient renforcer un projet initié par Galatée Films qui raconte l’histoire vraie d’un loup qui a traversé toute l’Europe, de la Roumanie à l’Espagne, en quête d’un territoire. Produit par Paprika Films et distribué par Kwanza, ce film réunit de nombreux partenaires autour de cette extraordinaire épopée dont la livraison est prévue fin 2018.

Enfin, lors de la cérémonie de clôture, on a appris que les sociétés australiennes Undergrowth Productions et Tapestry Media, dont le projet Small Island Big Song, A Musical Odyssey, présenté en session de pitch à l’Asian Side of the Doc 2018 et lauréat du Meilleur Projet International, avait depuis signé un accord de coproduction avec les allemands de Ginger Foot Films à Munich.


PiXii : une seconde édition couronnée de succès

PiXii (Parcours Interactif d’eXpériences Immersives et Innovantes) a consolidé les promesses de l’année 2017 avec encore plus d’expériences de réalité virtuelle, réalité augmentée et son spatialisé. "L’an passé, les professionnels visitant PiXii y venaient par curiosité. En 2018, ils viennent, encore plus nombreux, pour envisager avec les porteurs de dispositifs des synergies et des coproductions. La présence de diffuseurs comme Arte, France Télévisions, Téléfilm Canada ou encore l’INA est significative de cette évolution du documentaire qui ne se pense plus uniquement sur l’écran de la télévision et de la salle de cinéma mais sur l’ensemble des moyens de diffusion."

Parmi les sociétés exposantes, Montréal en Histoires a offert aux visiteurs une balade sur une rivière interactive. "C’est un moment exceptionnel pour se faire connaître auprès des gens de l’industrie mais aussi entrer en réseau. Nous avons rencontré énormément de partenaires français mais aussi d’ailleurs et c’est le début de plusieurs collaborations qui débouchent sur des rendez-vous. Nous avons évidemment l’intention de revenir l’année prochaine", explique Martin Landry, responsable du volet pédagogique de Montréal en Histoires.

Du côté de The Wild Immersion, véritable réserve naturelle "virtuelle", le constat est le même : "Le fait d’avoir sur un même lieu plusieurs acteurs de la VR m’a permis de tester d’autres expériences et de faire du networking avec de nombreux professionnels", précise Fabio Nicollini, producteur. "Nous avons pu aussi bien discuter avec des producteurs que des diffuseurs et des représentants de musées, tout cela sur notre espace ce qui est une plus-value majeure. Sunny Side of the Doc, c’est une concentration d’audiences de qualité, alliant documentaire et nouvelles technologies, une occasion unique de réfléchir ensemble à de nouvelles opportunités".


Le documentaire au cœur de la culture digitale

Véritable passerelle entre donneurs d’ordre, porteurs de dispositifs innovants et producteurs de contenus, les Accélérateurs de la Culture Digitale ont permis, autour de thématiques – Culture, Science et Nature, Patrimoine, Tourisme, Education – de rassembler notamment les décideurs d’établissements comme les Château de Versailles, Paris Musées, Musée du Louvre, Museum national d’Histoire naturelle, Réunion des Musées Nationaux Grand Palais, Corderie Royale, Centre des Monuments Nationaux, Aquarium de La Rochelle, Océanopolis ou encore Cité de l’Océan (Biarritz). "Ces études de cas sont conçues pour apporter des retours d’expérience mais également éclairer sur différents axes de développement de la culture digitale. Le documentaire comme moyen de transmission de la connaissance se renouvelle dans les lieux de médiation culturelle", complète Yves Jeanneau.


+ Lire l'intégralité du communiqué de presse avec le palmarès
+ Site du Sunny Side of the Doc