film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Lumière sur
img © D.R.

CNC : Bilan du soutien à la production documentaire 2017


Lors de la 29e édition du Sunny Side of the Doc, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) a présenté les chiffres de son soutien à la production documentaire pour l’année 2017.

Un bilan qui dessine une sorte d’état des lieux du documentaire et dont voici les principaux éléments :
 


•  Si le documentaire demeure le premier genre soutenu par le CNC en nombre d’heures produites, le volume horaire est en déclin depuis 2013. En termes d’apports, il est dépassé par la fiction depuis 2016 (84,2 millions d’euros contre 80,8 millions d’euros), le taux d’apport demeurant globalement stable depuis 2010.
 
•  Le nombre de producteurs aidés en régions est en légère progression (193 producteurs soutenus en 2017 pour 153 en 2015), mais l’Île-de-France demeure de loin la principale région soutenue (397 producteurs en 2017).
 
•  80 % des aides à la production documentaire sont automatiques, le soutien sélectif progressant très légèrement.
 
•  Sur la période 2012 - 2015, 44 % des projets ayant reçu l’aide à la préparation sont entrés en production.
 
•  Le secteur demeure atomisé : 45 % des producteurs concernés collaborent à la production de moins de deux heures de documentaires par an.
 
•  La réforme de 2017, censée compléter celle de 2014, a recentré le soutien sur des projets "à forte valeur ajoutée artistique et culturelle", avec notamment la mise en place de plusieurs bonus artistiques et économiques.
En 2018, 80 % des documentaires soutenus ont ainsi généré des bonifications. Les principaux bonus octroyés concernent le montage, le réalisateur et la musique originale. Notons que seuls 4 % d’entre eux ont fait l’objet d’une convention de développement avec un diffuseur.
 

+ Consultez le bilan 2017 du soutien du CNC à la production documentaire, l’analyse du soutien généré en 2018 pour les documentaires fragiles, d’investigation ou pour le web