film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Regard
img © Baudoin

Laetitia Carton

Le 25 octobre 2018 - La Cinémathèque du documentaire, Paris



À l’occasion de la sortie en salles fin octobre de son dernier long métrage, Le Grand Bal, les premiers films de Laetitia Carton seront projetés au Centre Pompidou le 25 octobre, dans le cadre de la Cinémathèque du documentaire.

On pourra y voir son film de fin d'études D'un chagrin, j'ai fait un repos ainsi que son premier long métrage. Dans ce dernier, la réalisatrice raconte la vie de sa famille avec la maladie de Huntington : journal intime d’un combat contre un ennemi terrifiant, pervers et multiforme qu’elle appelle "La Pieuvre".

La projection sera suivie d’une rencontre avec le producteur Pierre-Olivier Bardet (Idéale Audience).





En 2017, dans le cadre des films invisibles, film-documentaire.fr avait programmé La Pieuvre de Laetitia Carton en le présentant à travers ces quelques mots :

Face à la "pieuvre", Laetitia Carton pose mille questions, et surtout celle-ci : vaut-il mieux savoir ou ne pas savoir ? Doit-elle faire ce test qui lui dira si, oui ou non, elle est porteuse du gène de la maladie de Huntington ?
Devant la caméra, le frère, les cousines et les tantes de la réalisatrice échangent avec elle, alors que derrière la caméra celle-ci s’interroge elle-même. Une succession de portraits et d’interviews dessine un arbre généalogique : de l’aïeule décédée de la maladie, à la grand-mère de Laetitia Carton qui incite à savoir et agir en conséquence, jusqu’aux branches parallèles de la famille où le sujet est parfois resté tabou.
Un deuxième espace, intime, est celui de la narration au jour le jour par la réalisatrice de son propre cheminement. La caméra compose des tableaux mouvants au rythme de la pensée. Laetitia Carton filme une plante verte et la clarté, la légèreté du plan est celle qui accompagne sa décision de faire le test.
Mais l’espace du film n’est pas double : l’intimité de la réflexion s’ouvre lorsque la réalisatrice, qui a filmé son reflet dans le miroir au début du film, vient faire face à la caméra : elle est prête à savoir.


Gaëlle Rilliard 


Cette programmation appartient au cycle Les rencontres d'Images documentaires.
Chaque mois, la revue Images documentaires propose une rencontre autour d’un film choisi par le comité de rédaction. Chaque séance est conçue comme une étape dans un parcours critique qui célèbre, des "grands classiques" à des œuvres plus "discrètes", 25 ans d’analyses et de réflexions autour du cinéma documentaire.
En compagnie de Catherine Blangonnet-Auer, Gérald Collas, Charlotte Garson, Arnaud Hée, Cédric Mal et Annick Peigné-Giuly.

À lire dans le n°92/93 de la revue à paraître prochainement : "Laetitia Carton : une transmission en mouvements" par Charlotte Garson.


+ Site de la Cinémathèque du documentaire
+ Site de la revue Images documentaires
+ Consulter la filmographie de Laetitia Carton