film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Regard
img © D.R.

Gardons Tënk



Tout lecteur de ces lignes pense savoir ce que Tënk représente pour lui et pour le genre documentaire, même s’il n’en est qu’un spectateur épisodique.
Il y a en effet une bonne dizaine de raisons personnelles de s’abonner à cette fenêtre magique. Nous les connaissons toutes, au premier rang desquelles est l’exceptionnelle qualité de la programmation.
 

Mais il y a une autre raison d’être partie prenante de Tënk. Elle a cette fois une dimension collective et vient d’être révélée par les statistiques. Elle surprend comme seules parfois les statistiques peuvent surprendre : un spectateur de Tënk sur cinq découvre le genre documentaire grâce à la plateforme, selon les chiffres de fréquentation et leur analyse récente. On parle bien entendu du documentaire d’auteur et non de cette partie des programmes que formate la télévision.
 
Ce constat statistique nous force à porter un autre regard sur l’existence de Tënk au-delà de notre point de vue de consommateur.trice ou non de la plateforme et de l’intérêt ou non à s’y abonner. Il nous impose un regard collectif : si Tënk conduit au documentaire d’auteur un spectateur sur cinq, l’enjeu de son existence dépasse de loin notre goût, plaisir, bénéfice personnel à y être abonné, pour atteindre une dimension d’engagement pour un genre majeur qui se bat à contre courant du flot d’images et de sons qui nous cernent.
 
S’abonner à Tënk c’est prendre position pour la création de non fiction dans un environnement qui en rétrécit l’espace. C’est agir en responsable de ce qui fait bouger, millimétriquement, mais qui fait bouger.
 
On ne devrait pas dire s’abonner d’ailleurs, on devrait dire adhérer, comme on adhère à une idée, à un collectif, à un mouvement qui transcende. Oui, le projet de Tënk, son essence, la qualité de ceux qui le font vivre comme l’existence des œuvres qu’il montre appellent à ce qu’on y adhère sans réserve, immédiatement, au nom de tous, "pour la suite du monde".
 
Arnaud de Mezamat, décembre 2018


+
Site de Tënk
+ Lettre ouverte de Tënk aux professionnel.le.s du documentaire