film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Regard
img © Presses Universitaires de Rennes

Qu’est-ce qu’un geste politique au cinéma ?

Collection Le Spectaculaire Cinéma - Avril 2019


L’attention portée aux gestes confirme le tournant anthropologique que connaissent depuis quelques années les études cinématographiques.
Loin de toute assignation de sens comme de toute obligation de résultat, le geste s’impose ainsi, selon Agamben qui est le fil rouge de ce volume, comme l’une des dernières formes d’expression du politique.
L’expérience du film rendrait ainsi possible une nouvelle définition de l’être-ensemble qui constitue le politique : un passage de relais où personne filmée, cinéaste, spectateur, tour à tour s’exposent et (se) regardent.


Les textes de ce volume cernent les points de tension où s’impose, dans l’éclat et l’éclair d’un geste, cette dimension politique, entre emprise et émancipation, action militante et mise en scène de soi.




C’est surtout dans les formes libres du film-essai ou du documentaire de création, de Pasolini à Godard, de Kiarostami à Kawase, de Farocki à Wang Bing et de Žilnik à Klotz et Perceval que s’illustrent ces oscillations.
Les contributions de trois cinéastes passeurs, Xavier Christiaens, Sylvain George et Sothean Nhieim, perpétuent le geste politique dont est ici proposée l’analyse.


Au sommaire de cet ouvrage :

Oscillations : entre éthique et politique

• Des gestes sans fin (Pierre-Damien Huyghe)
• Giorgio Agamben et Pier Paolo Pasolini, ou le film comme geste (Damien Marguet)
• Détourner le regard : un geste politique ? (Véronique Campan)
• D’une gestation politique : donner (à voir la) naissance, de Stan Brakhage à Pauline Higgins (Marie Martin)

Gestes de cinéaste
Xavier Christiaens, l’échappée
• Fragments d’un geste de cinéma (Xavier Christiaens)
• Cinq propositions de conditions de possibilité d’une poétique. Pour avoir avec l’image et sa représentation à l’écran le même rapport qu’un poète avec sa langue (Xavier Christiaens)


Tensions : emprise, déprise, reprise

• Anatomie politique du geste : les organes du pouvoir au cinéma (Emmanuelle André)
• Le corps du dissensus (Sylvie Rollet)
• Du geste filmé au geste libéré :
Prison Images de Harun Farocki (Amélie Bussy)
• Politique et poétique du geste dans les films de Jean-Luc Godard (Emmanuel Siety)

Gestes de cinéaste
Sylvain George, l’incendiaire
• Notes : images violentes, images migrantes, (de l’actualité universelle) (Sylvain George)


Passages : corps, traces, mémoire

• Notes sur le(s) geste(s) du témoignage documentaire (Martin Goutte)
Wang Bing, une mémoire politique (Caroline Renard)
• Faire entendre une parole inouïe : à propos de La Blessure de Nicolas Klotz et Élisabeth Perceval (Mathias Lavin)
• Le geste de l’annonce : échographie du corps angélique (Véronique Campan)

Gestes de cinéaste
Sothean Nhieim, le sur-vivant
• Écrire le monde, s’inscrire au monde avec la caméra (Sothean Nhieim)


Sous la direction de Véronique Campan, Marie Martin et Sylvie Rollet, cet ouvrage est édité dans la collection Le Spectaculaire Cinéma des Presses Universitaires de Rennes (PUR).


+ Lire l'introduction de l'ouvrage
+ Lire la table des matières
+ Les auteurs
Plus d'informations sur le site des Presses Universitaires de Rennes
Les ouvrages de la collection "Le Spectaculaire Cinéma"