film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Regard
img © La Cinémathèque du documentaire à la Bpi

Albert & David Maysles It's all in the film

Du 5 avril au 30 juin 2019 - La Cinémathèque du documentaire à la Bpi



It's all in the film. C'est Edith Beale, la tante excentrique de Jacqueline Kennedy-Onassis, personnage central du documentaire le plus emblématique d'Albert (1926-2015) et David (1931-1987) Maysles, Grey Gardens (1976), qui aurait prononcé ces mots.
Un an après la sortie du film, sur son lit de mort, elle aurait ainsi déclaré qu'elle n'avait rien à dire sur sa vie car tout est dans le film.

Véridique ou non, la formule reflète bien l'ambition de l'œuvre cinématographique des frères Maysles. Tout au long de leur carrière, ils ont cherché à capter la vie de la façon la plus authentique possible, expérimentant une technique qu'on a très vite appelée "Direct Cinema" (en France on parlait alors de "cinéma vérité"), dont les Maysles sont devenus des représentants éminents.



Le spectacle de la vie

Mais l'expression d'Edith Beale rend surtout hommage à l'attention constante des deux frères pour leurs personnages, marquée par un grand respect et une empathie manifeste. C'est cette empathie qui participe à la justesse des portraits qu'ils consacrent à des célébrités ou des Américains ordinaires, souvent défavorisés.

Love your subjects
est leur règle fondamentale. On a souvent critiqué la façon dont Edith Beale et sa fille Edie ont été représentées dans Grey Gardens. On a également prétendu que Paul Brennan, l'un des quatre vendeurs de Bibles de Salesman (1968), avait été manipulé par les deux frères pour les besoins du film. Or, tout comme les Beale, Brennan considérait que l'image que donnaient de lui les Maysles correspondait à la réalité. Il a même affirmé "This is one part I always will be proud of" ("Je serai toujours fier de ce rôle-là").

Cette dernière citation pose la question de la posture des personnages dans les films des Maysles. La présence de la caméra change-t-elle le comportement de celle ou celui qui est filmé ? Dans Grey Gardens, comme dans sa suite, The Beales of Grey Gardens - réalisée 30 ans après, avec des rushes jamais utilisés pour le premier film - on a l'impression d'assister à un étrange et fascinant spectacle, où Edith et Little Edie se comportent en vraies actrices. Cette impression est plutôt inhabituelle dans les films des Maysles, qui suscitent presque immanquablement une impression de naturel et de liberté. Albert a toujours affirmé que ni lui, ni son frère ne dirigeaient les personnages, mais qu'ils observaient, interagissaient parfois, tout en laissant leur liberté d'action et de paroles aux personnages. Il faut souligner ici que l'une des principales sources d'inspiration des Maysles fut l'écrivain Truman Capote, auteur de livres tels que De sang froid, roman de non-fiction par excellence, qui se lit comme un polar. Albert et David ont consacré un film saisissant à Capote : With Love from Truman. Comme dans l'œuvre de Truman Capote, le spectacle auquel on assiste chez les Maysles n'est finalement rien d'autre que le spectacle de la vie, en particulier de la vie américaine dont ils deviennent vite les chroniqueurs.


Inédits, raretés et une filmographie mythique

La présente rétrospective comporte une trentaine de films - courts, moyens et longs métrages - et englobe toute la carrière d'Albert et David Maysles, à partir du tout premier opus d'Albert, le court métrage Psychiatry in Russia (1955), jusqu'à son dernier, In Transit (2015), un film réalisé en collaboration avec plusieurs jeunes cinéastes issus du Maysles Documentary Centre à Harlem, présenté pour la première fois en France.

Dans l'ample filmographie des Maysles, il faut mentionner les mythiques rencontres avec les Beatles et les Rolling Stones dans What's Happening! The Beatles in the USA (1964) et Gimme Shelter (1970). La projection de ce dernier film sera accompagné par le journaliste rock Philippe Manœuvre.

Vous pourrez voir aussi le tout premier travail d'équipe des frères Maysles, Showman (1962), dans une copie 35 mm restaurée par l'Academy of Motion Pictures Arts and Sciences à Hollywood, ainsi que la quasi-totalité de leurs mémorables portraits d'artistes (Marlon Brando, Salvador Dali, Mstislav Rostropovitch, Vladimir Horowitz, Orson Welles et Wynton Marsalis).

Parmi tous les artistes qu'Albert et David ont rencontrés, Christo Javacheff dit Christo se distingue, à la fois par le nombre de films que les frères lui ont consacré - sept - mais surtout par la durée de leur compagnonnage avec l'artiste bulgare, du début jusqu'à la fin de ses créations. Le long et difficile processus de négociation, puis l'installation de son travail ont été largement filmés. Pour Christo, dont les préparatifs sont une part essentielle et inséparable de l'œuvre, les films des Maysles sont devenus des témoignages uniques et durables de son art éphémère.

Harry Bos, programmateur du cycle



Séance d'ouverture
Russian Close-Up (1957)
In Transit (2015)

Albert Maysles en perspective
Meeting Albert de Karim Zeriahen (2009)

Soirée spéciale Rolling Stones
Get Yer Ya Ya's Out! (2009)
Gimme Shelter (1970)

Séance spéciale "Drew & Maysles"
Adventures on the New Frontier de Robert Drew, Richard Leacock, D.A. Pennebaker et Albert Maysles (1961)
Kenya Africa de Robert Drew, Richard Leacock et Albert Maysles (1962)
Primary de Robert Drew, Richard Leacock, D.A. Pennebaker et Albert Maysles (1960)

Le cinéma
Meet Marlon Brando (1966)
Orson Welles in Spain (1963)
Showman (1963)

La musique
Accent on the Offbeat (1994)
Baroque Duet (1992)
Jessye Norman Sings Carmen (1989)
The Love We Make (2011)
Ozawa (1985)
Soldiers of Music: Rostropovich Returns to Russia (1991)
Vladimir Horowitz: The Last Romantic (1985)
What's Happening! The Beatles in the USA (1964)

Les artistes
Cut Piece (1966)
Dali's Fanstastic Dream (1966)
Iris (2014)
With Love from Truman (1966)

Les projets Christo
Christo in Paris (1990)
Christo's Storefront (1965)
Christo's Valley Curtain (1974)
The Gates (2007)
Running Fence (1978)

Chronique d'Amérique et d'ailleurs
Anastasia (1962)
The Beales of Grey Gardens (2006)
The Burk Family of Georgia (1978)
Grey Gardens (1976)
In Transit (2015)
More Than a Paycheck: America's Hardest Workers (2011)
Opening in Moscow (1959)
Psychiatry in Russia (1955)
Salesman (1969)


+ Site de la Cinémathèque du documentaire
+ Consulter la filmographie de Albert Maysles
+ Consulter la filmographie de David Maysles