film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Écouter
img © Ciné-Tamaris

Varda, l'irrévérencieuse

L'Heure Bleue sur France Inter


L'Heure Bleue a consacré une semaine à Agnés Varda. Une série de 5 émissions, une semaine pour s'embarquer au pays d'Agnès.

Cette série a été intitulée Varda, l'irrévérencieuse car durant toute son existence, et dans plusieurs disciplines, que ce soit le cinéma, les arts plastiques, la photographie, elle a transgressé les règles.


Elle nous apprend encore aujourd'hui, quelques mois après sa disparition, à vivre, à réfléchir, à avoir de l'énergie et de la volonté de savoir.

Elle n’a jamais appris dans les écoles mais avec les autres. Colporteuse, glaneuse, bricoleuse, elle savait ouvrir les yeux et regarder le monde pour mieux nous le restituer sous forme de photographies, de films, d’expositions.

Pas question de lui rendre hommage ! Il est trop tôt et elle n’aurait pas aimé. Mais l’écouter et l’écouter encore parler de son amour de la vie et des autres.

La première émission Agnès par Varda et la dernière émission Varda par Agnès sont construites comme une autobiographie sonore. 

Dans la seconde émission Le Cinéma d'Agnès, il est question de son aura internationale avec l’universitaire et amie Dominique Bluher, enseignante à l'Université de Chicago. Les recherches et publications actuelles de Dominique Bluher sont principalement axées sur les pratiques de films autobiographiques et alternatifs et c'est ainsi qu'elle a par exemple organisé une exposition de quatre installations vidéo récentes accompagnée d'une sélection de son travail photographique intitulée Agnès Varda : Photographs Get Moving (des pommes de terre et des coquillages aussi), une exposition de quatre installations vidéo récentes accompagnée d'une sélection de son travail photographique, c'est dire que l'enseignante connaît bien la cinéaste. Elle a également participé à un ouvrage d'un collectif Agnès Varda : le cinéma et au-delà.

Dans la troisième émission Les femmes et les actrices, Jane Birkin parle du style de vie d’Agnès Varda, de sa manière d’aborder la vie, de s’aventurer, de se réjouir à chaque instant, de la façon dont la cinéaste vivait en fusion avec le monde de l’art, de manière simple.
Nous retrouvons aussi Agnès Varda et Isabelle Huppert dans une conversation datée de mai 2010. Les deux femmes ont été amies durant de nombreuses décennies. Parfois elles se disaient que c’était dommage de n’avoir jamais tourné ensemble, mais leur lien s’est développé différemment : c’était une pure relation amicale qui a duré jusqu’à la fin. L'actrice gardera d’elle "ce souvenir merveilleux. Toujours attentive, curieuse, alerte, encourageante. Agnès c’était ça, elle vous donnait du courage. Courage d’exister. D’entreprendre." 

Le quatrième volet Agnès et l'Art est consacré à Agnès Varda en tant que photographe et plasticienne.
En 2003, à l’invitation de la Biennale de Venise, elle crée Patatutopia, sa première installation. Un parterre de 700 kilos de tubercules récoltés l'année précédente, ainsi qu'une vidéo. Dans les images, on voit des patates en forme de cœur que des agriculteurs ont mis de côté pour elle. Et en fond sonore sont énoncées les multiples variétés du légume modeste. C'est la première fois qu'Agnès Varda réalise une installation autre que du cinéma.
La Fondation Cartier pour l'art contemporain l'accompagne dans cette voie et lui offre ses espaces. Hervé Chandès, directeur de la Fondation, parle de sa relation avec la réalisatrice, de leur amour commun de l’art. 
À écouter également, une conversation entre Agnès Varda et Christian Boltanski, plasticien, dans l'émission Hors Champs de France Culture en 2010. 

Laure Adler pour L'Heure Bleue, France Inter


+ Écouter #1 Agnès par Varda
+ Écouter #2 Le Cinéma d'Agnès
+ Écouter #3 Les femmes et les actrices
+ Écouter #4 Agnès et l'Art et Conversation entre Agnès Varda et Christian Boltanski
+ Écouter #5 Varda par Agnès

+ Consulter la filmographie documentaire de Agnès Varda