film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Regard
img © D.R.

Exposition Maurice Lemaître - Films imaginaires

Du 5 décembre 2019 au 31 janvier 2020 - The Film Gallery, Paris



Multiforme et unique, l’œuvre de Maurice Lemaître se conçoit par juxtaposition de strates. Que ce soit dans le domaine des arts plastiques, de l’écriture, de la photopeinture ou du cinéma, Lemaître a été un créateur hors pair et hors norme.


D’une dimension à l’autre, les frontières ont subi le même sort que les arts qu’elles séparaient : la destruction. Il y a de la peinture et de l’écriture dans son cinéma, du cinéma dans ses objets, des objets dans ses collages. Toute nouvelle strate détruit, sans pourtant l’effacer, celle qui la soutient ; tout support, toute matière est un corps à mutiler. Dans son cinéma, la pellicule cède aux pressions de la peinture, de la rature et de la ciselure. Le remploi d’images préexistantes – fragmentées, à la continuité éclatée – s’accorde au rythme du montage. Ce n’est que par convention que les procédés de Lemaître sont appelés "visuels". Désacralisé, le visuel laisse la place à ses débris : des traces et des ratures élevées au rang d’œuvre.


Figure majeure du Lettrisme, Lemaître est le seul du courant s’étant engagé dans la voie du cinéma tout au long de sa production. Dans le cadre de la sortie chez Re:Voir de deux DVD de ses films, l’exposition Films Imaginaires propose une plongée dans l’œuvre de Maurice Lemaître. Ce sera l’occasion de découvrir ou redécouvrir ces traces et ces ratures au travers de photopeintures, collages, affiches et objets que Lemaître a créés depuis le début de son engagement artistique, à la fin des années 1940, jusqu’aux années 2000.


Le Lettrisme privilégie l’entité sonore du mot, de la lettre et du signe, au détriment de leur signification. Les œuvres proposées par la Film Gallery déclinent ce désir, que Lemaître a mué en détermination, dans un corpus d’œuvres à l’étonnante diversité et cohérence. Poussé dans ses retranchements, le cinéma s’y retrouve partout, que ce soit dans l’image d’un corps fragmenté, qu’on imagine prêt à bouger, ou dans une paire de lunettes au lentilles gribouillées. Le cinéma – qu’Isidore Isou, créateur du mouvement lettriste, appelait "insolent" quand il s’agissait de celui de Lemaître – est pour Lemaître un art plastique. En tant que tel, il est le terrain d’une lutte armée créative contre l’écran, contre la narration, contre toute convention picturale. Ce qui en fait un pionnier incontournable, et inclassable, du cinéma expérimental.


Commissaires d'exposition : Pip Chodorov, Nathaniel Draper, Francesca Veneziano


+ Plus d'informations sur l'exposition
+ Site de The Flilm Gallery