film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Regard
img © Société Générale de Films

Du cinéma documentaire au cinéma de poésie

Du 8 janvier au 26 février 2020 - Bpi, Paris


Comment le cinéma documentaire, arrimé qu’il est à la présence des choses qu’il trouve devant lui et ne pouvant donc rendre compte, selon toute apparence, que de la réalité, toujours triviale puisqu’elle le précède, peut-il la transfigurer et parvenir à exprimer autre chose que ce qu’il montre ?



"Exprimer autre chose que ce qu’on montre" - serait-ce là l’idée de la poésie au cinéma ?
Et si "regarder différemment ce que l’on voit" n’était que l’autre face de la même idée ?

Les séances du séminaire Du cinéma documentaire au cinéma de poésie visent à accompagner la projection de films d’une réflexion à la fois pratique et théorique sur les formes documentaires.


En partenariat avec l'Ehess (École des hautes études en sciences sociales), huit séances sont programmées et animées par Stéphane Breton :

Suivre un chapeau qui s'envole
Finis Terræ de Jean Epstein (France, 1929)

Récit du temps
Chtchastie de Sergueï Dvortsevoï (Kazakhstan, 1995)

Métamorphose du présent en passé
Élégie de la traversée de Alexandre Sokourov (France, Russie, Royaume-Uni, 2001)

Une forme cosmo-poétique
Forest of Bliss de Robert Gardner (États-Unis, 1986)

S'obstiner
Vremena goda de Artavazd Pelechian (URSS, 1975)

Contemplation de l'insignifiance
La Jungle plate de Johan van der Keuken (Pays-Bas, 1978)

Figurines de la pensée
Le Paradis de Alain Cavalier (France, 2014)

Indistinction du dehors et du dedans
The Passing de Bill Viola (États-Unis, 1991)


+ Plus d'informations
+ Site de la Bpi