film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Lumière sur
img © D.R.

FIPADOC

Du 21 au 26 janvier 2020 - Biarritz


Une apicultrice en Macédoine, une chirurgienne dans une cave en banlieue de Damas, des paysannes turques qui jouent Shakespeare, une mezzo-soprano, une reine du jazz, une nounou indonésienne dans l’entre-deux-guerres, des vieilles et belles dames retraitées, des prisonnières qui apprennent à danser, des musiciennes qui s’accordent pour former un quatuor à cordes, une journaliste mexicaine qui brave la corruption, une mère bédouine accusée d’infanticide, une ministre des affaires étrangères suédoise féministe.

Et oui, des histoires de femmes, mais aussi d’hommes et d’enfants, bien sûr. 
Des histoires vraies, encore et toujours, à Biarritz !

Venues de notre continent et d’au-delà les mers, pour les grands et c’est nouveau, aussi pour les petits.
Vive le doc ! Vive le FIPADOC !

Anne Georget, présidente
Christine Camdessus, déléguée générale



Cette année, 12 films ont été retenus pour la sélection "Documentaire international" :

Cold Case Hammarskjöld de Mads Brügger (Danemark, Suisse, Belgique, Suède, Norvège)
Ervin de Karoline Grindaker (Norvège)
Honeyland de Ljubomir Stefanov et Tamara Kotevska (Macédoine)
Kraliçe Lear de Pelin Esmer (Turquie)
Love Child de Eva Mulvad (Danemark)
La Maleta de madame Colette de Joan Bonet (Espagne)
Mesék a zárkából de Abel Visky (Croatie, Hongrie, Royaume-Uni)
Scheme Birds de Ellen Fiske et Ellinor Hallin (Écosse, Suède)
The Cave de Feras Fayyad
The Human Factor de Dror Moreh (Royaume-Uni)
They Call Me Babu de Sandra Beerends (Pays-Bas)
Wiatr. Thriller dokumentalny de Michał Bielawski (Pologne, Slovaquie)


Dans la sélection "Documentaire national" :

Abbas by Abbas de Kamy Pakdel
L'Affaire Caravage de Frédéric Biamonti
Les Belles Dames de Marion Lippmann et Sébastien Daguerressar
Le Blob - Un génie sans cerveau de Jacques Mitsch
La Cravate de Étienne Chaillou et Mathias Théry
Danser sa peine de Valérie Müller
Goulag, une histoire soviétique de Patrick Rotman
Les Lycéens, le Traître et les Nazis de David André
Les Mots de la cité de Laurent Chevallier
Pays Basque et Liberté, un long chemin vers la paix de Thomas Lacoste
Vie et Destin du Livre noir. La Destruction des Juifs d'URSS de Guillaume Ribot


Dans la sélection "Documentaire musical" :

À quatre ou rien de Chloé Perlemuter (France)
Brassens par Brassens de Philippe Kohly (France)
La Desbanda de Claudia Reig (Espagne)
Ella Fitzgerald: Just One of Those Things de Leslie Woodhead (Royaume-Uni)
En gang Aurora de Stian Servoss et Benjamin Langeland (Norvège)
The Heart Is a Drum de Jacob Frössén (Suède)
Janet Baker in Her Own Words de John Bridcut (Royaume-Uni)
Kinshasa Beta Mbonda de Marie-Françoise Plissart (Belgique)
Marianne & Leonard: Words of Love de Nick Broomfield (États-Unis, Royaume-Uni)
Of Vineyards and Shoeboxes de Günter Atteln (Allemagne)
Parolier de Rachel Marino (Belgique)
Solo de Artemio Benki (France, République tchèque, Argentine, Autriche)


Dans la sélection "Impact" :

21 Yom Velayla de Zohar Wagner (Israël)
Advocate de Rachel Leah Jones et Philippe Bellaïche (Israël, Canada, Suisse)
Le Goût de l'espoir de Laura Coppens (Suisse, Allemagne)
L'homme a mangé la Terre de Jean-Robert Viallet (France)
Moshta de Talheh Daryanavard (Belgique, France)
Numéro 387 disparu en Méditerranée de Madeleine Leroyer (France, Belgique)
Overseas de Sung-A Yoon (Belgique, France)
Silence Radio de Juliana Fanjul (Suisse, Mexique)
Watt the Fish de Dorian Hays et Emerick Missud (France)
Zero Impunity de Nicolas Blies, Denis Lambert et Stéphane Hueber-Blies (France, Luxembourg)


La Suède est à l'honneur avec un focus sur la production documentaire suédoise qui compte parmi les plus créatives d’Europe.

Plusieurs films sont programmés :
The Deminer de Hogir Hirori et Shinwar Kamal
The Feminister de Viktor Nordenskiöld
Mating de Lina Maria Mannheimer
Push de Fredrik Gertten
Rekonstruktion Utøya de Carl Javér
Scheme Birds de Ellen Fiske, Ellinor Hallin
Silvana de Christina Tsiobanelis, Mika Gustafson et Olivia Kastebring
Transnistra de Anna Eborn


Le FIPADOC donne cette année une carte blanche à la réalisatrice Carmen Castillo.
Professeure à Santiago du Chili, elle travaille également auprès du président Salvator Allende au début des années 1970. Elle épouse l’un des leaders du MIR, Mouvement de la gauche révolutionnaire, et le rêve d’une société plus juste. Le coup d’État de Pinochet met fin brutalement à ces espoirs, son mari est abattu, blessée, elle est expulsée vers l’Europe. C’est en France que Carmen trouve peu à peu les mots pour raconter ces années de révolte et de deuils, sur le papier d’abord avec trois livres, puis avec la pellicule.
Elle se saisit du documentaire pour prendre du recul et poser à nouveau son regard et sa voix grave sur ses souvenirs et d’autres luttes dans une Amérique latine en feu.
Un parcours filmique très politique et follement humain qui ne cesse de lier l’histoire aux événements tout récents. 

Cinq films sont programmés à cette occasion :
Chili 1973, une ambassade face au coup d'État (2019)
La Flaca Alejandra (1994)
On est vivants (2015)
Calle Santé Fé (2006)
La Véridique Légende du sous-commandant Marcos (1995)


+ Consulter l'ensemble de la programmation
+ Site du FIPADOC