film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Regard
img © Ben Russell - Photo Martin Argyroglo

Exposition Ben Russell - La Montagne invisible

Jusqu'au 5 avril 2020 - Frac Île-de-France, Le Plateau, Paris


Le Fonds régional d'art contemporain (Frac) Île-de-France présente la première exposition en France consacrée à l’artiste américain Ben Russell.



Artiste, cinéaste et commissaire d’exposition, son travail se déploie surtout in situ, sur le lieu de projection, et nous invite à une expérience à la fois incarnée et hallucinatoire de l’image documentaire.

La Montagne invisible
 est une installation audiovisuelle multiple conçue comme un voyage vers l’infini : une immersion dans la documentation retraçant le pèlerinage d’un voyageur finlandais en quête d’un sommet utopique, qui se déploie comme un labyrinthe vidéo, où prologues, épilogues et interludes disruptifs s’entremêlent.

Formant l’un des chapitres d’un important projet multiforme intitulé The Invisible Mountain, l’installation de Ben Russell au Plateau s’inspire, à l’instar d’Alejandro Jodorowsky, Philippe Parreno, Patti Smith et John Zorn, de l’œuvre de René Daumal, Le Mont Analogue (1952). Puisant librement dans cette nouvelle décrivant la quête impossible d’un groupe d’explorateurs à la recherche d’une montagne utopique flottant dans l’océan, The Invisible Mountain prend pour objet une quête spirituelle actuelle, dont la trajectoire nous mène de la Finlande à la Grèce jusqu’à l’au-delà.

L’espace du Plateau est transformé en une chorégraphie de mouvements où le voyage – à la fois road trip / tournée de concerts / pèlerinage / état d’altération – est le sujet central. La bande-son évolutive et hypnotique se caractérise par une approche sculpturale du son (réalisé en collaboration avec le créateur sonore Nicolas Becker). L’image est traitée de manière à produire des effets de synchronisation stroboscopique aléatoires à travers un ensemble d’écrans. L’installation cherche à hisser le spectateur jusqu’au sommet étourdissant de cet hypothétique Mont Analogue – d’où l’on peut voir, sentir et entendre simultanément tous les points de vue.

En mettant l’accent sur la projection en tant qu’objet à travers sa réalité matérielle, via des écrans inclinés, des surfaces de couleur vibrante, des signes graphiques en miroir et des effets d’illusion, cette installation offre au visiteur l’expérience radicale et marquante d’un monde au bord de la dissolution. La dématérialisation guette !


+ Plus d'informations sur l'exposition
+ Site du Fonds régional d'art contemporain Île-de-France
+ Consulter la filmographie documentaire de Ben Russell