film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Visionner
img © La Fémis

Paroles de cinéastes, Gestes de cinéma

La Fémis et Paris Sciences & Lettres



Depuis plus de trente ans, la Fémis, établissement placé sous la tutelle du ministère de la Culture et du ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche, associé à l'Université Paris Sciences & Lettres, est un lieu de rencontre entre artistes et étudiants.


Suite à un appel à projet formulé par l'Université Paris Sciences & Lettres, La Fémis a souhaité valoriser son patrimoine artistique en lançant une action de numérisation et de diffusion. Depuis l’été 2017, un travail conséquent a été entrepris pour rendre visibles ces échanges, filmés depuis 1986 par les étudiants. Grâce au soutien de l'Université Paris Sciences & Lettres et aux services de la recherche, des relations extérieures et de la direction générale, avec le concours d’Annabelle Aventurin (archiviste), de Raphaël Costa (monteur image) et de Corvo Lepesant-Lamari (monteur son), une sélection de tables rondes, masterclasses, conférences et débats qui se sont tenus à La Fémis ou dans d’autres lieux – tel que le Festival de Cannes – qui illustrent la parole des cinéastes est désormais accessible sur deux plateformes, celle de la Fémis et celle de la bibliothèque numérique de PSL Explore, et ce, à des fins culturelles, scientifiques et pédagogiques. 

La Fémis réaffirme ainsi ses missions qui consistent non seulement à dispenser une formation aux métiers du cinéma et de l’audiovisuel, mais aussi à participer à la constitution d’un savoir patrimonial sur le cinéma et enfin à contribuer à la recherche théorique, artistique et technique dans les domaines de l’image et du son.


Pourquoi revenir sur la parole des cinéastes ?

Débordante, elle s’immisce partout : elle se faufile dans les cours, elle se glisse dans les salles obscures en amont ou en aval des projections, elle s’inscrit dans les livres, elle se chapitre sur les bonus DVD, se diffuse à la radio, fait retour à la télévision et sur internet ; les cinéastes sont peut-être parmi ceux dont la parole est la plus audible et pourtant, à chaque manifestation, elle fait événement. Il semble qu’elle porte en elle une forme de nécessité car elle réaffirme toujours un besoin d’être retrouvée après coup.

Avec "la cinéphilie" est née, en salle, la discussion d’après film ; comme si, après les images et les sons, il nous fallait une parole pour défendre le cinéma qu’on aime et, ce faisant, lui rendre l’amour qu’il venait de nous donner. À l’époque des premiers ciné-clubs, cette parole était celle de cinéastes en devenir. C’est pourquoi parmi les conférences filmées à La Fémis les mots de Jean-Luc Godard, ceux d’Éric Rohmer mais aussi ceux qui ont été influencées par les critiques et cinéastes de la Nouvelle Vague comme Francis Ford Coppola. C’est dans un cadre similaire, après une projection en salle, que nous avons recueilli ces échanges mis en ligne, comme lorsque Vincent Macaigne évoque le tournage de son film Pour le réconfort. La parole de jeunes cinéastes en devenir croise, après une projection de film, celle des professionnels les invitant, comme les frères Jean-Pierre et Luc Dardenne, à revenir sur leur propre parcours. Cette parole se fait tantôt confidence, tantôt révélation laissant apparaître l’envers du décor, comme quand Jean Rouch demande conseil à ses camarades cinéastes, Frederick Wiseman et Johan van der Keuken, pour la fabrication de son prochain film.

Cette parole s’adresse à tous, amateurs, professionnels ou étudiants, en rassurant sur le discours du film, sur les métaphores qu’il emploie, sur les non-dits qu’il sous-entend. Elle trouble aussi dès lors qu’elle fait dévier le sens donné aux images ou encore quand elle questionne la posture du spectateur. Elle aide, enfin, à définir ce qu’est le cinéma et la façon dont on peut penser son interaction avec le monde.

(Université Paris Sciences & Lettres)


Parmi les conférences mises en ligne :

• Conférence de Jean Rouch, Johan Van der Keuken et Frederick Wiseman dans le cadre des Rencontres de la Fémis en 1987
Les cinéastes débattent autour de leurs conceptions de la réalisation de films documentaires et du positionnement du documentariste par rapport au sujet filmé.

• Conférence de presse d’Alain Tanner au Festival international du film d’animation d’Annecy en 1987

• Conférence de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet en 1988
Jean-Marie Straub et Danièle Huillet parlent du montage et plus particulièrement du manque de courage face au montage dans le cinéma contemporain.

• Conférence de Jean-Luc Godard dans le cadre des mardis de la Fémis en 1988
Jean-Luc Godard parle du montage et de l’histoire du cinéma, évoquant notamment l’avènement de la couleur, les utilisations de la vidéo ou encore son rapport à la mise en scène.

• Conférence d'Éric Rohmer dans le cadre des Rencontres de la Fémis en 2005
À partir d’extraits de ses films et d’anecdotes significatives, Éric Rohmer revient sur des aspects de son cinéma : le tournage, l’économie, l’écriture, la relation avec ses techniciens. Il s’agit d’une conférence importante et rare du cinéaste car elle se situe quelque mois avant sa disparition.

• Conférence de Guy Maddin dans le cadre des Rencontres de la Fémis en 2012
Guy Maddin revient sur ses débuts, les influences de son cinéma et les particularités de ses tournages.

• Conférence de Luc et Jean-Pierre Dardenne dans le cadre des Rencontres de la Fémis en 2012
Luc et Jean-Pierre Dardenne évoquent ensemble leur début au cinéma aux côtés d’Armand Gatti, leur travail de direction d’acteurs, mais aussi leur travail en tant que producteurs. Ils reviennent sur le tournage de certains de leurs films.

• Conférence d'Agnès Varda dans le cadre des Rencontres de la Fémis en 2014
Agnès Varda nuance le rapport documentaire-fiction et évoque les questions d’écriture et de production.

• Conférence de Patricio Guzmán dans le cadre des Rencontres de la Fémis en 2015
Patricio Guzmán revient sur son travail d’écriture documentaire, du repérage au montage, ainsi que sur les problèmes de production qu’il a pu rencontrer notamment dans son rapport à la télévision.

• Conférence de Jean-Gabriel Périot dans le cadre des Rencontres de la Fémis en 2016
À l’aide d’exemple précis sur le film d’archives, le réalisateur d’Une jeunesse allemande parle du travail de documentation, du montage, de l’écriture de ce type de projets et du financement nécessaire. Il expose la complexité du travail sur archives dans cette conférence.

• Conférence de Frederick Wiseman dans le cadre des Rencontres de la Fémis en 2016
Frederick Wiseman expose la genèse de son film In Jackson Heights, un documentaire sur un quartier populaire de New York. Il parle de sa méthode de tournage et du montage. Il explique sa vision du film documentaire puis revient sur sa situation dans l’Amérique contemporaine.

• Conférence de Raymond Depardon et Claudine Nougaret dans le cadre des Rencontres de la Fémis en 2017
À partir d’extraits de leurs films, Raymond Depardon et Claudine Nougaret reviennent sur leur approche du documentaire, le rapport au réel et aux personnes qui peuplent leurs films. Ils parlent aussi des techniques de l’image et du son et du montage avec Simon Jacquet, leur monteur.


+ Visionner les conférences sur le site de la Fémis
+ Visionner les conférences sur le site de l'Université Paris Sciences & Lettres

+ Site de La Fémis
+ Site de la bibliothèque numérique de l’Université Paris Sciences & Lettres


(Actualité publiée en partie en mars 2019)