film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Regard
img © D.R.

Étude CNC sur la production audiovisuelle aidée en 2019


Le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) a publié son étude sur la production audiovisuelle aidée en 2019.

Le CNC a soutenu la production de 4 251 heures de programmes audiovisuels français (-9,9 % par rapport à 2018).

Le montant total des aides allouées par le CNC à la création et à la production de programmes audiovisuels en 2019 s’élève à 246,6 M€, en baisse de 5,9 % s’inscrivant dans la moyenne annuelle de la décennie (245,9 M€ par an en moyenne).

La fiction reste le genre le plus soutenu par le CNC avec 91,0 M€ (-3,5 %), devant le documentaire à 74,2 M€ (-7,2 %), l’animation à 53,3 M€ (+5,6 %), l’adaptation audiovisuelle de spectacle vivant à 24,2 M€ (-27,7 %) et le magazine d’intérêt culturel à 3,8 M€ (-2,3 %).


Les devis des programmes audiovisuels aidés par le CNC progressent de 3,4 % à 1 604,8 M€.

Les investissements des diffuseurs progressent de 1,6 % à 850,3 M€. Les financements en provenance de partenaires étrangers s’élèvent à 129,7 M€, en hausse de 26,8 %, soit le plus haut niveau de la décennie après 2016 (147,2 M€).


Un volume de documentaires qui passe sous la barre des 2 000 heures

Avec un total de 1 960 heures aidées en 2019, le volume de documentaire continue de diminuer (-8,4 % par rapport à 2018) et passe sous la barre des 2 000 heures.

Les devis des documentaires observent un recul moins prononcé que celui du volume horaire à 362,6 M€ (-6,9 %). Par conséquent, le coût horaire moyen progresse de 1,7 % à 185,0 K€, soit le plus haut niveau de la décennie.

Les engagements des diffuseurs diminuent de 11,1 % à 168,2 M€. L’apport horaire moyen des diffuseurs s’élève à 85,8 K€ en 2019 (-2,9 % par rapport à 2018). L’apport horaire du CNC est en hausse de 1,2 % à 36,2 K€, soit le plus haut niveau depuis plus de 20 ans.

En 2019, les apports des producteurs français sont stables à 60,0 M€. Les financements étrangers dans la production française de documentaires augmentent de 16,1 % à 25,4 M€, dont 7,6 M€ au titre des préventes (+21,5 %) et 17,8 M€ au titre des apports en coproduction (+13,9 %).


+ Consulter le bilan complet