film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Regard
img © Pyramide Films / Deckert Distribution / ABM Studio

Soirées 100% doc

À partir du 15 septembre 2020 - Forum des images, Paris


À partir du 15 septembre 2020, le rendez-vous documentaire au Forum des images 100% doc fait son retour pour une 6e saison.

Les séances ont lieu tous les mardis jusqu'au 6 juillet 2021. Un calendrier de projection est disponible sur le site du Forum des images pour les séances jusque fin octobre 2020.


La programmation est vaste, parfois avec des soirées thématiques, ou en partenariat avec Documentaire sur grand écran, le Centre Simone de Beauvoir et une première collaboration avec le Festival des cinémas différents et expérimentaux de Paris.


Voici un aperçu des programmations annoncées :

Queer Code : technologies politiques
Pour ainsi dire dès le départ, la réappropriation du terme "queer" (de l’insulte au mot de ralliement potentiel) donne à voir un aspect essentiel de la problématique du langage dans les communautés qui s’en désignent, en raison de leurs rapports "tordus" aux normes, où la parole devient un acte de renégociation du pouvoir. Cette séance se propose de réactualiser ce mécanisme des années 80 à nos jours, au prisme de pratiques liant technologie et corps, en deçà de leurs frontières supposées.

All Falls Down de Oberon Strong (États-Unis, 2018)
CoNEC de Giuliano Ponturo et Eden Tinto Collins (France, 2019)
L'Étoile bleue de Valentin Noujaïm (Qatar, France, Liban, 2020)
Maternidad obligatoria de Nadia Granados (Colombie, 2012)
My Crazy Boxers de Krissy Mahan (États-Unis, 2019)
No No Nooky T.V. de Barbara Hammer (États-Unis, 1987)
Queering di Teknolojik de Thimothy Smith (Royaume-Uni, 2019)
They Don't Understand de Kengné Téguia (France, 2017)
Verarschung de Pêdra Costa (Allemagne, 2013)


As if some buried slave wanted to speak again
Comme si des voix, enterrées là, matraquées, la respiration coupée, sortaient encore, vomissaient tout ce qu'on leur a appris sur elles-mêmes, et nous les écoutons. Les films présentés ici, de et par des corps issus de la communauté afro-américaine, caribéenne et guyanaise, sont tels des lambeaux, des cris, des chants, des snaps, des hin hin, des mmm mmm, des brother to brother to brother Brothers, des langues qui se délient, et s'échappent, sans cesse, chappé! de l'attention du maître.

Black Bus Stop de Kevin Jerome Everson et Claudrena N. Harold (États-Unis, 2018)
Nou voix de Maxime Jean-Baptiste (France, Guyane, 2018)
Tongues Untied de Marlon Riggs (États-Unis, 1989)
Vole, vole tristesse de Miryam Charles (Canada, Haïti, 2015)


Christo in Paris - Hommage à Christo
Christo in Paris de David Maysles, Albert Maysles, Deborah Dickson et Susan Froemke (États-Unis, 1990)
From Chris to Christo de Chris Marker (France, 1985)


Ainsi que :

L'amour existe de Maurice Pialat (France, 1961)
Les Années déclic de Raymond Depardon, Roger Ikhlef (France, 1984)
Ce qui me meut de Cédric Klapisch ( France, 1989)
Demain est si loin de Muriel Cravatte (France, 2020)
Deux ans après (France, 2002) et Les Glaneurs et la Glaneuse (France, 2000) de Agnès Varda (France, 2002)
Mémoires pour Simone (France, 1986) de Chris Marker
Funérailles d'État de Sergueï Loznitsa (Pays-Bas, Lituanie, 2019)
Honeyland de Ljubomir Stefanov, Tamara Kotevska (Macédoine, 2019)
Lumière de Marc Allégret (France, 1968)
Madre Habana de Emmanuelle de Riedmatten (Suisse, 2018)
Les Matinales de Jacques Krier (France, 1967)
Nouvelle Cordée de Marie-Monique Robin (France, 2019)
Paris la belle de Pierre Prévert (France, 1959)
Place de la République de Louis Malle (France, 1974)
Tu crois que la terre est chose morte de Florence Lazar (France, 2019)
La Zone de Georges Lacombe (France, 1928)


+ Consulter le calendrier de programmation
+ Site du Forum des images