film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Regard
img © D.R.

Traces de Vies

Clermont-Ferrand / Vic-le-Comte


Initialement prévu du 28 novembre au 3 décembre 2020, le festival Traces de Vies ne pourra pas avoir lieu.

Voici toutefois un aperçu de ce qui était prévu : une compétition de 34 films, provenant d’une grande diversité de pays. Les îles étaient au centre du regard documentaire et la thématique Mieux vaut en sourire ! offrait des pauses bienvenues.



+ Consulter le programme complet


6 films étaient en compétition dans la section Regard documentaire hors frontière :

Ahlan wa sahlan de Lucas Vernier
Kounachir de Vladimir Kozlov
Moshta de Talheh Daryanavard
Ophir de Alexandre Berman et Olivier Pollet
Le Périmètre de Kamsé de Olivier Zuchuat
Projeye Ezdevaj de Atieh Attarzadeh Firozabad et Hesam Eslami
Zelihas Hütte de Gabriela Gyr


Dans la section Regard sensible :

After Work de Julia Pinget
Les Belles Dames de Marion Lippmann et Sébastien Daguerressar
Come il bianco de Alessandra Celesia
Le Formulaire de Filip Flatau
Papa s'en va de Pauline Horovitz
La Terre du milieu de Juliette Guignard
Un projet fou... de Jean-Marc Bourillon


À l'occasion de la 30e édition, Traces de Vies avait concocté une programmation Mieux vaut en sourire !

"Le cinéma documentaire n’est pas recherché pour sa drôlerie. Pourtant de nombreux réalisateurs osent l’ironie, l’autodérision, le regard décalé, voire le burlesque : la comédie humaine.
Dans nos programmations antérieures, des films nous ont réjouis, nous ont fait sourire ou même rire. C’est pourquoi cette thématique de la 30e édition est en partie rétrospective, complétée de films inédits. Les films peuvent aborder tous les sujets : la famille, le sport, les confiits politiques, les inventions surprenantes de la société contemporaine et même la religion ! L’humour peut être une forme de tendresse, de distanciation propice à la réflexion, d’espoir aussi. L’ironie peut être légère ou appuyée. L’humour peut-être affaire seulement de regard, ou bien c’est le ton, la voix off qui sont le lien du trait d’humour.
Les réalisateurs n’hésitent pas aussi à créer des situations ou des ressources burlesques. Surtout le documentaire ne s’interdit pas de mêler le tragique et le comique. Façon de supporter les choses, de ne pas se laisser dominer par les tensions. C’est là que le documentaire est le plus efficace, lorsqu’il fusionne ces deux dimensions pour traiter le "réel humain". "

A Lu Cielu Chianau de Daniele Greco, Mauro Maugeri
Blagues à part de Vanessa Rousselot
Faire le mur de Bertille Bak
Forza Bastia 78 - L'Île en fête de Jacques Tati et Sophie Tatischeff
Jennig de Vasken Toranian
Rond-point de Pierre Goetschel
Rumba et Pa Rubika ceļu de Laila Pakalniņa
La Tour de Babel de Bertille Bak
Turkey & Tinsel de Martin Parr
La Vierge, les Coptes et Moi de Namir Abdel Messeeh
Zoo de Bert Haanstra


+ Site de Traces de Vies