film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Lumière sur
img © Watching - Sharon Mc Cutcheon (D.R.)

Voir grand avec La Lucarne

Du 8 septembre au 5 novembre 2021 - La Cinémathèque du documentaire à la Bpi, Paris


La Cinémathèque du documentaire à la Bpi présente le cycle Voir grand avec La Lucarne :

"Défenseur d’une télévision d’auteurs sans concession, Thierry Garrel imagine La Lucarne en 1997, pour soutenir des films libérés des contraintes du paysage télévisuel.

Pendant vingt ans, La Lucarne dévoile les premières œuvres de cinéastes alors inconnus à la télévision française comme Sergueï Loznitsa, Wang Bing ou Naomi Kawase. Aujourd’hui, les premiers films dominent toujours avec quelques échappées signées Tsai Ming-liang ou Jean-Luc Godard. Les cinématographies se sont en revanche diversifiées : Amériques, Afrique ou Moyen-Orient.

Cette rétrospective Voir grand avec La Lucarne a l’ambition de proposer quelques jalons dans une histoire riche de plus de 300 films. En renonçant aux films déjà exposés récemment, en conjurant l’écueil de la représentativité et des quotas esthétiques, un choix nécessairement subjectif et amoureux, s’est finalement posé sur 28 œuvres.

Quatre auteurs méconnus ou invisibles sont célébrés avec deux films pour chacun d’eux : Viktor Kossakovsky, Sergueï Dvortsevoï, Alan Berliner et Boris Gerrets. Le second tiers de la programmation provient des riches heures de La Lucarne, depuis Sur les flots bleus de l'Adriatique de Brian McKenzie, présenté en avant-première dans sa version restaurée.

Luciano Rigolini, le premier œil de La Lucarne, présente pour sa carte blanche deux films rares de Naomi Kawase. Enfin les derniers prototypes sont des films contemporains, dix œuvres présentées souvent pour la première fois sur grand écran, en présence des cinéastes. Parmi eux, trois films sont dévoilés en exclusivité avant leur primo diffusion ARTE, et en présence de Rasha Salti, le nouvel œil de La Lucarne, dont Notre mémoire nous appartient de Rami Farah et To the Moon de Tadhg O’Sullivan."


Voici les 28 films programmés :

L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres de Manuela Frésil (France)
Arguments de Olivier Zabat (France)
Black Sun de Gary Tarn (Royaume-Uni)
Ça ne regarde personne et Intimate Stranger de Alan Berliner (États-Unis)
Dans le noir de Sergueï Dvortsevoï (Finlande, Russie)
Éternelle Beauté de Audrius Stonys (Lituanie)
Headshot : roulette russe de Lola Quivoron et Antonia Buresi (France)
Le Jour du pain de Sergueï Dvortsevoï (Russie)
Les Lamentations de Judas de Boris Gerrets (Pays-Bas, France)
La Leçon argentine de Wojciech Staron (Pologne)
Monsieur M, 1968 de Isabelle Berteletti et Laurent Cibien (France)
Moscow X de Ken Kobland (États-Unis)
NA China de Marie Voignier (France, Chine, Cameroun)
Naissance et Maternité et Trace de Naomi Kawase (France, Japon)
Notre mémoire nous appartient de Rami Farah et Signe Byrge Sørensen (Syrie, Danemark, France, Palestine)
Paysages résistants de Marta Popivoda (Allemagne, Serbie, France)
Petropolis de Peter Mettler (Canada)
Quelque chose qui vit et qui brûle de Giovanni Donfrancesco (France, Italie)
Sans frapper de Alexe Poukine (France, Belgique)
Les Shawaks d'Anatolie de Kazim Öz (Turquie)
Sviato et Silence ! de Victor Kossakovsky (Russie)
Shado'Man de Boris Gerrets (France, Pays-Bas)
Sur les flots bleus de l'Adriatique de Brien Mc Kenzie (Australie)
To the Moon de Tadhg O'Sullivan (Irlande)
Tu crois que la terre est chose morte de Florence Lazar (France)

Alors que son nouveau projet, produit avec La Lucarne, est actuellement en tournage dans le sud du Chili, Ignacio Agüero viendra en révéler quelques facettes et aborder la place centrale du silence dans la préparation de ses films.


+ Plus d'informations sur le site de la Bpi
+ Visionner la bande-annonce de la rétrospective