film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Regard
img © Mina Saïdi-Sharouz

Atelier de cinéma : Le film comme "Forme-De-Vie"

Une expérience commune : Iran/France, le 18 mai 2017


Le 18 mai, au Musée de l'Homme le matin, et à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine l'après-midi, aura lieu une journée d’étude avec projections et débats, en la présence de réalisateurs de films documentaires iraniens et français.



Gilles Deleuze, citant Cassavetes, expliquait que "ce qui fait partie du film c’est de s’intéresser aux gens plus qu’au film, aux “problèmes humains” plus qu’aux “problèmes de mise en scène”, pour que les gens ne passent pas du côté de la caméra sans que la caméra ne soit passée du côté des gens… ", avant d’ajouter, avec Shirley Clarke, qu’"il faut un certain temps pour que le personnage s’empare de votre attente…"

Cet atelier de cinéma documentaire interroge les manières de faire des cinéastes quand ils travaillent en immersion dans des situations difficiles d’enfermement, d’illégalité, de précarité. Il invite des réalisateurs iraniens et français à présenter leurs films, à mettre en dialogue leurs expériences singulières et néanmoins communes : quelles formes sensibles du vivre se mobilisent dans ces films qui se construisent "avec" ceux qui cohabitent dans les mondes complexes de relégation, de rébellion ? Sans finalité sociale ou thérapeutique ces films ouvrent à ce qui fait rupture, sens et nœuds pour tous.


À partir de 10h15 au Musée de l'Homme – Auditorium Jean Rouch

10h30 : Introduction par Mina Saïdi-Sharouz, Monique Peyrière et Christophe Postic
Mina Saïdi-Sharouz est réalisatrice, chercheure LAA/UMR LAVUE/CNRS et enseignante à l’ENSAPLV.
Monique Peyrière est chercheure au Centre Edgar Morin-IIAC/EHESS/CNRS, enseignante en cinéma documentaire et sciences sociales à EHESS et à l'Université d’Evry.
Christophe Postic est co-directeur artistique des États généraux du film documentaire de Lussas.

11h - 13h15 : Chemins de traverse

20th Circuit Suspects (extraits) de Hesam Eslami, Iran, 2017, 73 min
Le réalisateur filme au plus près d’une bande d’amis qui inventent leur adolescence dans les rues de Téhéran. Entre vols à l’arraché et prison, le film accueille leurs doutes et leurs apprentissages.
La projection des extraits sera suivie d'un débat avec le réalisateur.

Pas comme des loups (extraits) de Vincent Pouplard, France, 2016, 59 min
Roman et Sifredi ont à peine 20 ans. Ils sont en mouvement, comme leur identité, entre exclusion et marginalité. Dans des lieux secrets, souterrains, squats, lisières de bois, sous des ciels nuageux ou des néons à faible tension, ils inventent leur vie, leur langage et leurs codes.
La projection des extraits sera suivie d'un débat avec le réalisateur.



À partir de 14h15 à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine - Auditorium

14h15 - 18h30 : Territoires de colères
Starless Dreams (Des rêves sans étoiles) de Mehrdad Oskouei, Iran, 2016, 76 min
Meurtre, toxicomanie, vols de voitures, fugue : ce sont quelques-uns des crimes commis par les jeunes filles du centre de détention pour mineures. Elles disent au cinéaste leur désir profond de revenir à une vie normale, leur soif de liberté, mais aussi la peur de ce qui les attend quand elles sortiront.
"Il m’a fallu batailler sept ans pour obtenir l’autorisation de tournage. Mais je ne voulais pas que ces jeunes délinquantes nous restent invisibles et j’espère que mon film pourra contribuer à changer le point de vue du public sur elles."
La projection sera suivie d'un débat avec le réalisateur.

Atlas (film en cours, extraits) de Jérémy Gravayat, France, 2017, 20 min
Pendant 4 ans, en Seine-Saint-Denis, nous avons collecté des récits d’habitants de bidonvilles, des années 60 à aujourd’hui. À la suite d’une lutte organisée en 2015 à La Courneuve contre l’expulsion du bidonville du Samaritain, nous nous sommes liés à des familles roumaines, que nous avons accompagnées dans leurs parcours de relogement. Un an plus tard, nous leur avons proposé de fabriquer un film qui remettrait en scène ce que nous avions vécu ensemble de la destruction de leur lieu de vie à l’ouverture de maisons vides…
La projection des extraits sera suivie d'un débat avec le réalisateur.


18h30 - 21h30 : Soirée autour de la poétesse iranienne Forough Farokhzad (1935-1967)
La maison est noire (Khaneh siah ast) de Forough Farrokhzad, Iran, 1962, 20 min
Ce court documentaire est l’unique film de la poétesse Forough Farrokhzad, figure importante de la littérature iranienne. À 27 ans, se chargeant de la réalisation et du montage, Forough Farrokhzad en fait une œuvre assurée, entière, simple mais éternelle, qui deviendra un film phare du cinéma d’art iranien. Elle y montrait une étonnante maîtrise de la fusion du documentaire et du langage poétique. Quelques années plus tard, elle mourait dans un accident à l’âge de 32 ans.

The Mirror of the Soul (Jame Jan) de Nasser Saffarian, Iran, 2002, 60 min
Images d’archives inédites et témoignages retracent la vie de Forough Farrokhzad et son influence sur la culture iranienne.
La projection sera suivie d'un débat avec le réalisateur.

20h30 - 21h30 : Cocktail iranien


+ Voir l'évènement sur le site du Musée de l'Homme