film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Regard
img © Rencontres du cinéma documentaire - Périphérie

Rencontres du cinéma documentaire - Périphérie

Du 11 au 17 octobre 2017 - Montreuil



Pour cette 22e édition, les Rencontres du cinéma documentaire réunissent des films qui s’attachent à rendre sensibles, à travailler, le temps, la durée, la figure du plan-séquence.


"Pourvu que ça dure" est un titre quelque peu provoquant. Il s’agit de proposer des films qui, d’une durée objectivement brève ou longue, ont avant tout une temporalité juste.
Car c’est dans une certaine temporalité que peut se développer une relation approfondie à l’autre, que peuvent être accueillis les surgissements du réel, qu’au spectateur est donnée la possibilité d’investir ses émotions, ses pensées.





Le plan-séquence est une des modalités de mise en scène de cette relation au temps. L’exigence qu’il impose nous fera pardonner son côté "m’as-tu-vu", car il demande des cinéastes une virtuosité, une maîtrise, un courage, assez exemplaires. Mais pour nous, quel plaisir à partager un moment, à admirer un mouvement d’une vertigineuse complexité, à se laisser gagner par une (ciné)transe...

Corinne Bopp, Déléguée générale



Quatorze films figurent au programme de cette nouvelle édition :

À l’ouest des rails et Argent amer de Wang Bing
Belinda de Marie Dumora
Berlin 10/90 de Robert Kramer
Black and White Trypps Number Three de Ben Russel
L’Immense Retour (Romance) de Manon Coubia
Jo Joko de Daisuke Bundo
Sauvagerie de Rémi de Gaalon et Jonathan Le Fourn
Six portraits XL d’Alain Cavalier
Les Tambours d’avant : Tourou et Bitti de Jean Rouch
Ex Libris : the New York Public Library de Frederick Wiseman
L’Assemblée de Mariana Otero
La Lucarne des rêves de Cendrine Robelin
Ceux qui nous restent d’Abraham Cohen clôt le festival.


Pour compléter cette sélection et les avant-premières, les Rencontres du cinéma documentaire projettent sept films de Christophe Loizillon, invité du festival - dont l'inédit Debout(s).

Par ailleurs, en prélude aux Rencontres et en partenariat avec Light Cone, une soirée est consacrée à Emily Richardson, au Studio des Ursulines (Paris 5e). C’est la première fois qu’une projection monographique est consacrée à cette cinéaste expérimentale en France, autour de neuf films :

Aspect - 2004, 9’
Block - 2005, 12’
Cobra Mist - 2008, 7’
The Futurist - 2010, 4’
Nocturne - 2002, 5’
Over the Horizon - 2012, 20’
Petrolia - 2005,8’
The Picture House - 2010,4’
Redshift - 2001, 4’


+ Consulter le programme complet
+ Site des Rencontres du cinéma documentaire