film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Regard
img © D.R.

Festival des Cinémas d'Afrique

Du 10 au 17 novembre 2017 - Pays d'Apt


Pour sa 15e édition, la programmation du festival est particulièrement riche et dense, moins par souci de fêter un quelconque anniversaire, que par le potentiel important d’excellents films qui permet d’en proposer un plus grand nombre. La difficulté a plutôt été de devoir faire des choix…

Ainsi ce seront 15 pays représentés, dont 17 fictions, 9 documentaires et 13 courts métrages qui seront à découvrir, avec 50 projections publiques et 20 scolaires.
Dans cette production, les pays au sud du Sahara (Burkina Faso, Sénégal, Zambie, Ouganda, Kenya, Gabon, Mali, Bénin, Cameroun) sont notablement présents cette année.
Si dans la 14e édition le documentaire prédominait, les fictions occuperont une large place dans le programme de cette année.
 
Un bon nombre de réalisateurs fidèles, dont nous avons présenté depuis plusieurs années les courts métrages, et dont certains collaborent aussi très volontiers aux autres actions du festival (marathon vidéo, intervention auprès des scolaires et des quartiers, etc.), viennent cette année avec de très beaux premiers longs métrages, ce qui est un grand plaisir et une fierté pour nous : Cédric Ido, Walid Mattar, Kaouther Ben Hania pour deux films, mais aussi Karim Moussaoui et Ala Eddine Slim pour son premier long métrage de fiction après Babylon.
 
À côté de la grande satisfaction de retrouver des réalisateurs comme Merzak Allouache, très prolixe mais avec un cinéma qui sait se réinventer, ou Yousry Nasrallah, dont le cinéma est aussi en mouvement constant, de totales découvertes nous arrivent avec des cinéastes d’Égypte, de Zambie, d’Ouganda, du Kenya, etc…
 
De plus en plus de films ont devant eux une carrière prometteuse, sont sortis ou vont sortir en salle, souvent après une présence remarquée dans les plus prestigieux festivals en Europe. Ce qui est une bonne nouvelle pour le cinéma du continent africain, et ces figures devenues majeures dans le cinéma international vont enrichir notre programme.
 
Des tendances thématiques se dessinent, sans pour autant niveler la grande diversité de propos et d’approche :
- plusieurs films de la programmation s’articulent autour de l’idée de passerelle ou de continuité, entre les continents, avec des propositions pleine d’humanisme, de subtilité et d’intelligence : Wallay de Berni Goldblat, ou Tant qu’on vit de Dani Kouyaté mettent en scène des adolescents comme personnages principaux, et vont susciter de précieux débats avec les publics scolaires, autour de la notion de double culture.
- ce que l’on pourrait qualifier de "décolonisation du regard", avec la persistance des clichés, incite les réalisateurs à s’emparer de cette question, à travers des documentaires et des fictions aux contenus puissants ou bouleversants. Une table ronde pourra donner l’occasion de débattre du regard du spectateur avec les réalisateurs présents.
 
Pendant le festival aura lieu le 4e marathon vidéo, qui remporte de plus en plus de succès, des partenariats avec les acteurs culturels locaux, dont un beau projet avec le Vélo-Théâtre, des actions dans les quartiers, projections gratuites et atelier de création, des projections dans les villages, chez et avec nos partenaires diffuseurs de cinéma, Camera Lucida, Le Cigalon à Cucuron, Le Bourguet à Forcalquier, Court c’est Court à Cabrières d’Avignon, La Strada…
L’action scolaire évolue, se transforme et s’enrichit, mais depuis la première édition le jury lycéen en est un pilier : 2 jurys cette année, courts et longs métrages, une gazette et une radio, avec des élèves actifs et motivés.
La convivialité étant une priorité, le local reste le lieu privilégié pour se rencontrer, se restaurer, se reposer, il sera aussi investi par l’exposition Follow me de la photographe Véronique Martin.

L'équipe du festival



+ Site du festival Cinémas d'Afrique
+ Consulter le dossier de presse du festival