film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Le Bruit, l'Odeur et Quelques Étoiles
© Films d'ici (les)
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Belgique, France | 2002 | 104 minutes | Super 16 mm
  • Un film de Éric Pittard

Par une froide nuit d'hiver, un jeune adolescent est tué à bout portant par un policier lors d'une tentative de vol. Ce gosse de 17 ans s'appelait Habib et tous ses copains de la cité dans laquelle il vivait à Toulouse le surnommaient Pipo. La mort de Pipo est le point de départ de ce film.
À l'annonce de cette tragédie, la cité s'embrase : quatre jours d'émeutes, une répression policière extrêmement importante. Lorsque l'émotion et la colère retombent, un groupe de jeunes, parallèlement à l'enquête judiciaire, tente de réclamer justice jusqu'au moment où ce groupe de copains, lassé de toutes les promesses non tenues, entre dans une spirale de folie qui va les conduire de la cité à la prison.
Ce film est l'histoire de cette aventure qui débute à la mort de Pipo. Elle est racontée et jouée par celles et ceux qui ont réellement vécu ces événements. Il y a des chansons interprétées par Zebda, tout simplement parce que la chanson dit avec poésie et force ce que les mots quotidiens ne savent pas toujours exprimer. Ce film est construit comme un opéra, avec un prologue, trois actes et un épilogue. Les personnages sont les acteurs de la vie de cette cité toulousaine. Les chanteurs et les musiciens de Zebda jouent le rôle que tenaient les chœurs antiques et les récitants dans les opéras traditionnels, d'après des textes de Magyd Cherfi (parolier de Zebda), pour dire la mémoire des vies blessées.

On a cold winter’s night, a young teenager was killed at point blank range by a policeman during an attempted robbery. This 17 year old kid was called Habib and all his pals in the development where he lived in Toulouse nicknamed him Pipo. The death of Pipo is the starting point of this film.
When the tragedy was announced, the housing scheme erupted into violence : four days of rioting, very great police repression. When the emotion and anger cooled, a group of young people, parallel to the judicial enquiry, tried to claim justice until the moment when this group of pals, weary of all the promises not kept, entered a spiral of folly which was to lead them from the development to prison.
This film is the story of this adventure which begins with the death of Pipo. It is told and enacted by the boys and girls who really lived through these events. There are songs sung by Zebda, quite simply because songs say with poetry and force what everyday words cannot always express. This film is built like an opera, with a prologue, three acts and an epilogue. The characters are the actors of life in this Toulouse housing development. The singers and musicians of Zebda play the role that the Greek chorus and the narrators had in traditional operas, with texts by Magyd Cherfi (Zebda’s lyric writer), to recount the memory of the wounded lives.

Distinctions
  • 2005 : Images en bibliothèques - Paris (France) - Film soutenu par la Commission nationale de sélection des médiathèques