film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
La Parade - Notre histoire
© Cinémanufacture
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Lionel Baier

AUTEUR(S)

Laurent Guido

PRODUCTION / DIFFUSION

Cinémanufacture, TSR - Télévision Suisse Romande

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Bande à Part Films, ADAV, La Maison du doc, Les Films du paradoxe

ISAN : ISAN 0000-0001-9122-0000-I-0000-0000-K
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Suisse | 2001 | 82 minutes | 35 mm
  • Un film de Lionel Baier

Si la Gay Pride est devenue au fil des étés une manifestation quasi incontournable à Paris ou à Berlin, il n'en va pas de même à Sion.
C'est là-bas, au centre du canton montagnard et catholique du Valais, qu'un groupe de six filles et d'un garçon, emmené par Marianne Bruchez a eu le courage d'organiser en juillet 2001 la première parade homosexuelle de leur petite ville. Du courage, il en a fallu pour ne pas baisser les bras quand la municipalité sédunoise n'a pas donné de préavis favorable à la manifestation, quand des intégristes locaux ont fait paraître une page calomnieuse à l'humour douteux ("Tantes à Sion = tentation diabolique!") dans le journal local et quand la communauté homosexuelle elle-même s'est entre-déchirée, trouvant le concept des Valaisannes trop timide. Marianne Bruchez, jeune femme d'une trentaine d'années, s'est retrouvée du jour au lendemain en première page de tous les journaux suisses, elles qui ne connaissait rien au militant gay, devant assumer pour tous une visibilité médiatique des plus pesantes.
C'est l'aventure de ce combat que raconte La Parade (notre histoire).

Parades to demonstrate gay pride may be a well-established fact of life in cities such as Paris and Berlin-but this is not the case in Sion. In this catholic stronghold, which is also capital of the ruggedly mountainous Swiss canton of Valais, a group of six women and a man, led by Marianne Bruchez, dared to organise the first gay parade ever held in this small provincial town. The date: July 2001. It took real courage not to yield to the forces working against them: the community officials refused to issue the required permit for the parade, local protesters published a slanderous full-page article in the local newspaper associating "queers" with "devils" ("Aunts in Sion = diabolic temptation!"), and the gay community itself fell to wrangling, accusing the Valais organisers of being "too timid". Marianne Bruchez, a young thirty-year-old woman with no previous experience as a gay activist, suddenly found herself making front-page news in Swiss newspapers, and being forced to accept high-profile media visibility of the worst sort.