film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
I Love Pinochet
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Marcela Said

PRODUCTION / DIFFUSION

Gaumont-Pathé Archives, Imago Comunicaciones, Histoire TV

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Gaumont-Pathé Archives

ISAN : ISAN 0000-0001-7B54-0000-3-0000-0000-S
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Chili, France | 2001 | 54 minutes | DV Cam
  • Un film de Marcela Said

C'est un film sur le Chili actuel, un regard porté sur le système social et politique légué par Pinochet, dévoilé à travers les portraits de pinochetistes, ces gens qui par milliers et toutes classes confondues croient en la pérennité d'un système autoritaire et ultra-libéral, teinté de féodalité. Leurs discours ont en commun de justifier la répression brutale du passé par la nécessité impérieuse d'alors de rétablir l'ordre, de sauver le pays de la menace "socialiste". On découvrira à quel point ce système de pensée est ancré dans la société chilienne actuelle et risque encore de perdurer malgré les avancées récentes de la justice. Ce film est aussi une enquête morale dont la question de départ sera de savoir comment, en connaissance des horreurs commises, ces gens peuvent s'affirmer encore aujourd'hui "pinochetistes". C'est par une démarche compréhensive, bien qu'en aucun cas relativiste, qu'on tente d'éclairer le problème. En somme, c'est un film qui dénonce ce qui dans la machine pinochetiste a perduré après le retour de la démocratie, jusqu'à franchir l'écart des générations

A film about modern-day Chile and a look at the social and political system left by Pinochet, as seen through the portraits of Pinochetists, those thousands of people of all classes who believe in the continuity of an authoritarian, ultra-liberal, somewhat feudalistic system. Their discourse is alike in their justification of the brutal repression of the past as an urgent necessity for re-establishing order and saving the country from the "socialist menace". We realise just how far this system of thought is rooted in modern Chilean society and risks to persevere despite the recent progress in justice. This film is also a moral inquiry whose lead question is to know how people, fully aware of the horrors committed, could still be Pinochetists. We try to elucidate the problem using a comprehensive but in no way relativist approach. In short, this is a film that denounces those aspects of the Pinochetist machine which did not cease to function with the return of democracy, even to point of closing the generation gap