film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Pour Fidel Intusca Fernandez
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Robert Kramer

PRODUCTION / DIFFUSION

Amnesty International, Canal+, Antenne 2, FR3, M6, Paris Première, La Sept, TV5

PARTICIPATION

CNC, Europe 2, Fondation de France, Libération, Télérama, VDM-ITC

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Amnesty International, BnF - Bibliothèque Nationale de France

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Cette série a été conçue à l’occasion du 30e anniversaire d’Amnesty International : trente courts métrages au service des victimes de la répression politique, diffusés chaque jour sur Canal + avant les programmes réguliers.
Hubert Reeves écrit au président du Pérou pour obtenir la libération d’un détenu. Dans le métro, joue un groupe de musiciens péruviens.
"Au début de ce film, le son est très dur, composé de la seule voix de Reeves. Puis, quand on voit les photos, il y a une rupture de son. Il devient plus chargé, on entend les bruits du monde, de la rue, de la matérialité des choses, le bruit des photos que l’on touche, et, très vaguement, une voix qui parle en espagnol. La voix du prisonnier. Le son te fait ouvrir une image et t’y fait rentrer." Robert Kramer.
"Ce qu’exposait Hubert Reeves dans Écrire contre l’oubli me laissait très sceptique, mais me plaisait. J’ai été étonné par la qualité cosmique de son idée : nous avons tous en partage les premiers atomes de carbone de la création. Il me demandait tout le temps : "Que veux-tu que je dise ?" Et je répétais : "Non, ce n’est pas ce que je veux. Ce que nous devons faire pour Amnesty, c’est donner une idée des raisons pour lesquelles toi, ou moi, nous pensons qu’on doit s’intéresser aux autres êtres humains." C’était le thème des années quatre-vingt." Robert Kramer.
(Robert Kramer in Points de départ : Entretien avec Robert Kramer)