film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Les Maîtres fous
© Les Films du jeudi
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • France | 1958 | 29 minutes | 16 mm
  • Un film de Jean Rouch

Le titre du film traduit le mot "Haouka" (maître du vent, maître de la folie) mais évoque en même temps la situation coloniale où les "maîtres" (les Européens) étaient perçus comme fous.
Apparus vers 1927 dans les danses de possession songhai, ces génies très particuliers étaient inspirés directement par l'armée et les administrations française et britannique.
Les travailleurs émigrés d'aujourd'hui résolvent par des crises de possession du culte des Haouka, violentes mais maîtrisées, leur adaptation au monde moderne.

Tourné en deux jours, le film met en scène, comme jamais on ne l'a vu jusqu'alors, les rites de possession d'immigrés nigériens au Ghana incarnant des figures de la colonisation (le gouverneur, le conducteur de locomotive…) Rouch y invente, sous les auspices de Vertov et Flaherty, ce qu'il nomme la "ciné-transe", une manière de filmer caméra à l'épaule en participant aux événements filmés et surtout d'affirmer que le cinéma est avant tout une affaire de regard.

On one hand, the title of the film refers to the word « Haouka » (Master of the Wind, Master of the craziness) and on the other hand to the colonial situation when the “Masters” (Europeans) was seen as crazy. Appeared in 1927 in the Songhai possession dances, these very particular genies was directly inspired from the army and the French and British administrations. Today’s emigrate workers found a solution in the possession crises of the Haouka cult, violent but controlled, to their adaptation to the modern world.

À propos du film
Distinctions