film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Une sacrée vacherie
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Jean-François Delassus

PRODUCTION / DIFFUSION

Point du Jour, France 2

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Point du Jour international

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Depuis 1996 et l'annonce d'une transmission possible de l'encéphalite spongiforme bovine (ESB) à l'homme, nous attendions ce film ! Dix ans après le premier cas français d'ESB, c'est la première fois qu'un éleveur expose son cas sur le petit écran. Le film rompt ainsi le silence imposé au moment de chaque abattage massif. Ce film c'est celui "voulu" par un éleveur Paul Vieille acceptant qu'une équipe de réalisation le suive durant les quelques jours précédents l'abattage de son troupeau. Jusqu'alors la crise de l'ESB était traitée du point de vue des pertes économiques et la désorganisation de la filière. Il n'était proposé aucune parole d'éleveur : le film "Une sacrée vacherie" en fait son sujet. La caméra s'attache aux pas de cet éleveur du bocage vendéen en reconversion "bio" et le saisit dans son quotidien bouleversé : il témoigne du rapport de l'éleveur à sa communauté, mais surtout à ses bêtes. Il dit la nature de la perte que représente la destruction du troupeau – 35 laitières, la disparition de tout un savoir empirique qui s'inscrit dans une transmission : la leçon immédiate du film c'est qu'un troupeau ne se réduit pas aux seules compensations financières – aussi élevées soient-elles. Ce film offre plus qu'une page d'actualité. Avec la quête d'un éleveur qui refuse d'être coupable, il rend compte de la vie agricole, "paysanne" en l'an 2000. Il donne accès à l'individu, aux familles, à une communauté dans ses aspirations et ses transformations