film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Des camps en France
© Jacquie Chavance
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Jacquie Chavance

MONTAGE

Isabelle Putod

PRODUCTION / DIFFUSION

IO Production, Voix Sénart, Voix Sénart

PARTICIPATION

CNC

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Jacquie Chavance, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

De 1939 à 1945, la France se couvre d'une soixantaine de camps dits d'accueil, de rassemblement, de concentration dans le but d'y interner les exilés espagnols de la guerre d'Espagne, les "en surnombre pour l'économie française", très vite rejoints par les Allemands antinazis "les étrangers indésirables", puis, à l'armistice, par tous les "ennemis de la France" du gouvernement de Vichy, c'est-à-dire les étrangers, les communistes, les juifs, les tziganes, les prostituées, les droits communs... Par la parole de différents internés, exilés espagnols, politiques français et étrangers, se cristallise la réalité concentrationnaire des gouvernements de Daladier et de Laval sur fond de ce qui reste aujourd'hui de ces camps dans le sud-ouest de la France.

From 1939 to 1945, France covered itself with around sixty camps, called reception camps, gathering camps, concentration camps, with the aim of interning Spanish exiles from the war in Spain, those "surplus to needs for the French economy", soon joined by anti-Nazi Germans "undesirable foreigners", then, at the armistice, all the "enemies of France" of the Vichy government, i.e. foreigners, Communists, Jews, gypsies, prostitutes, nonpolitical prisoners... Through the words of various internees, Spanish exiles, French and foreign politicians, the concentration reality of Daladier and Laval’s governments takes form against the backdrop of what remains today of these camps in South-West France.