film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
La Bonne Longueur pour les jambes
© iskra
1/3
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Christian Rouaud

PRODUCTION / DIFFUSION

Iskra, ARTE France, TV 10 Angers, ARTE France

PARTICIPATION

CNC, Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Iskra, ADAV, La Maison du doc

ISAN : ISAN 0000-0001-7369-0000-G-0000-0000-Q
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Catalogue des vidéos à la demande

  • Distributeur(s) :

    Iskra

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus
  • Film disponible à l'Adav, catalogue réservé aux établissements éducatifs et culturels.
    En savoir plus

C'est l'histoire de Patrick et Nathalie, un couple de "personnes de petite taille", et d'Éric, un autiste dont Patrick est le tuteur depuis 24 ans. Dans notre société "normale" où le geste vers autrui est souvent furtif et chargé de bonne conscience, Patrick et Nathalie présentent l'image dérangeante d'un engagement vital vers l'autre. C'est de simpliciité qu'il s'agit ici, d'évidence ; de certitude que la vie vaut la peine d'être vécue, même quand elle commence par vous jouer de bien vilains tours. Ils ne cherchent ni l'un ni l'autre à donner de leçons, mais, à leur insu, ils induisent une réflexion sur l'altérité. Leur corps étrange, leur démarche dandinante, leurs gestes d'enfants, les obstacles qu'ils doivent surmonter en permanence, leur douleur physique aussi, nous renvoient inévitablement à nous-mêmes. Juste un léger décalage. Et même si la lueur qui passe parfois dans le regard d'Éric reste à jamais une énigme, la fascination qu'elle suscite, l'émotion qu'elle fait naître en nous, donnent au malheur de vivre une drôle de couleur, comme un réconfort

This is the story of Patrick and Nathalie, a couple of "vertically challenged" people, and Eric who is autistic. Patrick has been his guardian for 24 years. In our "normal" society where anything done for others is often furtive and loaded with a good conscience, Patrick and Nathalie present the disturbing picture of a vital commitment to others. Here we have simplicity, obviousness ; certainty that life is worth living, even when it begins by playing some nasty tricks on you. Neither of them tries to teach a lesson, but unknown to them, they provoke some thoughts about otherness. Their strange bodies, their waddling gait, their childlike gestures, the obstacles that they have to overcome all the time, their physical pain also, send us back inevitably to ourselves. There is just a slight difference. And even if the light which sometimes shines in Eric’s eyes remains forever an enigma, the fascination that it evokes, the emotion that it engenders in us, gives to the misfortune of life a strange colour, like comfort

Distinctions