film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Sur le petit pré
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Jean-Michel Perez

PRODUCTION / DIFFUSION

Archipel 33, La Bande des Arènes Lemon

PARTICIPATION

CNC, Procirep, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Ville de Marseille

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Doc & Film International, The Party Film Sales, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Durant presque une année, Fathi, Marie, Gracieuse, Momo et Reine m’ont entraîné en balade sur le petit pré. Entouré d’habitations, c’est un espace délaissé, non clôturé, un terrain vague sans détritus, un raccourci, une porte sur la ville et la campagne. Sur les chemins de cette montée vers les grottes, le promontoire sur la mer, ou simplement un rocher juste au-dessus des cités, ils me racontent le lieu où ils vivent, leurs façons d’y habiter, de se l’approprier. Pendant ce temps, un centre social se construit au pied de la colline. Les maçons coffrent et élèvent les murs d’une grande maison ronde aux fenêtres ovoïdes, une cabane pour tisser du lien social. Ce film nous rappelle ce qui nous est intime et commun, ce qui préexiste, le lieu où l'on grandit hors des cadres, où on prend l'air, on joue, on sent le vent et les herbes, on se fait une maison, on planque et on découvre, on pense, on mesure et on projette, on fait l'amour, on est libre, ça nous appartient. Et la vie va, autour de ces HLM sur la colline au dessus de la mer, dans la lumière aveuglante de la Méditerranée

For almost a year Fathi, Marie, Gracieuse, Momo and Reine took me walking with them on the little meadow. Surrounded by houses, this is an abandoned space, without a fence, waste ground with no litter, a shortcut, a door on to the town and the country. On the paths up to the caves, the promontory on to the sea, or simply a rock just above the housing estates, they tell me about the place where they live, their way of living there, of making it theirs. Meanwhile a social centre is being built at the foot of the hill. The builders cast and erect the walls of a big round house with oval windows, a hut to weave some social fabric. This film reminds us of what is intimate and common to us, what pre-exists, the place where we grow up outside of a frame, where we take the air, play, smell the wind and the grass, make a house, hide and discover, think, measure and plan, make love, are free, it belongs to us. And life goes on, around these council flats on the hill above the sea, in the blinding light of the Mediterranean