film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Les Hommes du Labici B.
© Agat Films & Cie
1/2
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

De Calais, appareille le Labici B, cargo de 82 mètres de long, battant pavillon de Saint-Vincent, petite île détaxée des Caraïbes. L'armateur, Mirfak, est une petite société hollandaise, l'affréteu, Sucden, est français. Jusqu'à Bejaïa, en Algérie, où il doit livrer ses 3300 tonnes de sucre, il y a huit jours de traversée, si les courants sont favorables. Ce pourrait être un transport de routine, mais les ennuis sont au bout du voyage... Le navire a déjà été saisi à plusieurs reprises, en Algérie et en France, et l'équipage a âprement lutté pendant un mois avant de reprendre la mer, pour obtenir le paiement des quatre mois de salaire en retard. À chaque nouvelle saisie, la dette est plus conséquente que la fois précédente. Au cours de ce voyage à haut risque, comment va se comporter le commandant, qui doit gérer les intérêts contradictoires de l'équipage et de l'armateur ? Comment les onze marins vont-ils partager ces moments difficiles ? Et quelle solidarité peuvent-ils attendre de leur syndicat ou des hommes qui assurent leur accueil au port ?

From Calais, the 82-metre long cargo ship, the Labici B, sets out, flying the colours of Saint-Vincent, a small tax-free Caribbean island. Mirfak, who owns the vessel is a small Dutch company and Sucden is the french charterer. A voyage to Bejaia, in algeria, to deliver 3 300 tonnes of sugar. An eight-day crossing if the currents are favourable. A routine trip, one might think, but troubles lie ahead... The ship has already been seized several times in Algeria and France, and the crew go through four weeks of bitter fighting to obtain four months' unpaid salary, before agreeing to set sail again. Each time the vessel is seized, the penalty is heavier than before. During this risky trip, how will the captain cope with his responsibility of defending the conflicting interests of the crew and the shipowner? How will the eleven sailors share these difficult times? And what support can they expect from their union and from those in charger of their arrival at the port?

Distinctions