film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Au cul des bêtes
© JFR productions
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Vivre au cul des bêtes, c’est vivre contraint, voire soumis au rythme, aux aléas des nécessités du troupeau. L’Aubrac est une région de bêtes à viande, une race unique, qui fonde la fierté mais aussi la culture et l’économie de cette région, encore enclavée, du sud de la France. Hériter, prendre la suite, c’est accepter de recevoir un patrimoine, économique mais aussi et surtout culturel : une tradition familiale. Ce film raconte la vie de ces "pays-ans" et pose la question de la transmission. Comment sortir de cette histoire, sans trahir, faire accepter qu’on veuille être autre, sans rejet, dans le respect, de ce qui me fonde, affirmer un autre don que le don des bêtes. C’est un film à la première personne. Je [me] filme ce que je suis et que je ne veux plus être. Je filme mon voisin et ami, pendant un hivernage, dans nos étables, au cul des bêtes. Ensemble, nous interrogeons notre mode de vie, l’avenir que nous avons choisi, lui paysan, moi cinéaste : la rencontre de deux mondes que je porte en moi et qui me partagent

Staring at an animals arse, is to live restricted, even forced to a rythm, where all that matters is the needs of the herd. Aubrac is a meat region, with a unique species, which embodies the pride but also the culture and economy of this region, in the south of France. To inherit and take charge, is to accept this inheritance, economical but also and above all cultural : a family tradition. This film tells the story of these farmers and questions this inheritance. It is biographical. I film what I am and what I no longer want to be. I film my neighbour and friend. Together we question our lifestyle, the future we have chosen, him farmer, me film maker : the meeting of two worlds that are within me and that divide me.