film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Handicaps imaginaires
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Philippe Adrien, directeur du Théâtre de la Tempête, monte "Le Malade imaginaire" de Molière, avec la Compagnie du 3e Œil, une troupe d'acteurs professionnels, pour la plupart handicapés : deux aveugles, une sourde, deux infirmes moteurs cérébraux et un nain. Les cinq autres rôles étant distribués à des acteurs non handicapés. En partant des différences de chacun des interprètes, Philippe Adrien construit sa mise en scène autour du malade, figure centrale et centrée dans son fauteuil sur la scène, et travaille au plus près des acteurs. Et, peu à peu, les personnages de Molière épousent les différentes infirmités des interprètes. Le handicap ne génère aucun malaise. Les comédiens valides sont toujours sur le vif, disponibles. Ce documentaire est un entrelacs d'instants heureux et douloureux, pris sur le vif, d'interrogations, de doutes. On devient complices des comédiens, de leurs inquiétudes, de leurs exigences malgré les difficultés. Et l'on admire la volonté, le courage, l'espérance qui les animent. Et surtout, le talent

Philippe Adrien, manager of the Théâtre de la Tempête, is putting on Molière’s "Le Malade Imaginaire" with the Compagnie du 3e Œil, a troupe of professional actors, most of whom are handicapped : two blind, one deaf, two spastic, and one dwarf. The five other roles have been given to actors who are not handicapped. Starting with the differences of each of the actors, Philippe Adrien builds his set round the patient, the central figure, centred in his armchair on the stage, and works closely with the actors. And, little by little, Molière’s characters adopt the various infirmities of the actors. The handicap causes no uncomfortable feelings. The able-bodied actors are always lively, available. This documentary is a tracery of happy and painful instants, caught live, of questions, of doubts. We become partners with the actors, sharing their worries, their requirements in spite of the difficulties. And we admire the will-power, the courage, the hope that animate them. And above all the talent.