film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Ce monsieur doit rentrer chez lui
© JFR productions
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Florence Miettaux

IMAGE

Pierre Blanc, Serge Vincent

SON

Christophe Foulon, Bertrand Neyret

MONTAGE

Léonore Desuzinges

PRODUCTION / DIFFUSION

JFR productions, Cités Télévision, Cités Télévision

PARTICIPATION

CNC

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Les Films du zèbre, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Lyon, lundi 25février 2002. Dans les locaux de l’association DiverCité, une vingtaine de personnes sont réunies; elles se demandent comment empêcher l’expulsion vers l’Algérie de Jamel Abidi, qui sort de prison deux jours plus tard. Sa sœur Dalila, son frère Nordine, sa fille Sarah – tous les trois de nationalité française – ont travaillé avec Agnès Massip, Jean Costil de la Cimade et Maître Debray, l’avocat de Jamel, pendant qu’il purgeait sa peine de prison. Ensemble, ils ont fait de multiples recours pour qu’il puisse demeurer en France de plein droit à la fin de sa détention. Sans succès. En suivant le cas Abidi, ce film témoigne du combat des associations comme des familles pour faire abolir une loi discriminatoire en France : celle de la double peine.

Lyon, Monday, February 25th, 2002. In the premises of the association DiverCité, about twenty persons are gathered; they wonder how to prevent the eviction towards Algeria of Jamel Abidi, which goes out of prison two days later. His sister Dalila, his brother Nordine, his daughter Sarah – all three of French nationality – worked with Agnès Massip, Jean Costil from Cimade and Mister Debray, the lawyer of Jamel, while he purged its prison sentence. Together, they made multiple appeals so that he can live in France by rights at the end of his detention. Unsuccessfully. By following the case Abidi, this film testifies of the fight of associations as families to make abolish a discriminatory law in France: the one about the double punishment.