film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Le Tracteur d'orgueil
© Patrice Goasduff
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Patrice Goasduff, Nicolas Hervoches

PRODUCTION / DIFFUSION

Patrice Goasduff

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Patrice Goasduff, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    Patrice Goasduff

  • Vidéothèque permanente, gérée par la Maison du documentaire, accessible sur place ou à distance et réservée exclusivement aux professionnels de l’audiovisuel.
    En savoir plus

Quand le tracteur est arrivé massivement en Bretagne, dans le sillage des libérateurs américains, c’est tout un monde traditionnel qui s’est mis à changer, évoluant vers toujours plus de mécanisation ; ce sont aussi les différentes attitudes de l’Homme face à la Machine qui ont été mise en lumière. Individualisme ou communautarisme ? Pour la première fois, on donnait à une génération les moyens de ne pas reproduire la vie de leurs pères, et de ne pas avoir à payer des employés. C’était le Progrès... Plus d’un demi-siècle après, c’est l’heure du bilan. Aujourd’hui, tandis que le tracteur d’orgueil de l’après-guerre est devenu un objet de collection et de patrimoine, l’agriculteur est de plus en plus dépendant d’un système économique dans lequel la machine est reine et peu à peu tend à le remplacer. Le tracteur de demain aura-t-il besoin d’un conducteur ? L’agriculture industrialisée du XXIe siècle se fera-t-elle avec les agriculteurs ?

When the tractor arrived in great numbers in Brittany, in the wake of the American liberators, a whole traditional world began to change, evolving towards ever more mechanisation ; the various attitudes of Man faced with the Machine were also brought to light. Individualism or communitarianism ? For the first time, a generation was given the means not to reproduce their fathers’ lives, and not to have to pay employees. That was Progress .. Over half a century later, it is time to take stock. Today, while the proud tractor of the post-war period has become a collector’s piece and part of our heritage, the farmer is more and more dependent on an economic system in which the machine reigns supreme and little by little is replacing him. Will tomorrow’s tractor need a driver ? Will the 21st century’s industrialised farming need farmers ?

Distinctions