film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Jean Moulin, lettre à un inconnu
© Point du Jour
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

William Karel

IMAGE

Stéphane Saporito

SON

Philippe Sorlin

MONTAGE

Liza Ignazi, Carole Pacatti

PRODUCTION / DIFFUSION

Point du Jour, France 5

PARTICIPATION

CNC, Programme MEDIA

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Point du Jour International, La Maison du doc

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Arrêté le 21 juin 1943 par la Gestapo à Caluire, torturé par Klaus Barbie, Jean Moulin, l’unificateur de la Résistance, est devenu le symbole d’une résistance idéale. Depuis le transfert de ses cendres au Panthéon et l’hommage funèbre de Malraux, Jean Moulin était resté figé dans sa "panthéonisation". Or dès la disparition de De Gaulle, en 1969, le socle héroïque a commencer à vaciller. Et brusquement, l’action de Jean Moulin et son arrestation se prêtent à tous les révisionnismes.
Daniel Cordier avait été le secrétaire de Jean Moulin pendant la Résistance, puis avait disparu après la libération, tirant un trait sur cette période. Il s’était inventé une nouvelle vie, marchand de tableau. Mais en 1977, la télévision consacre une émission de TV Les Dossiers de l’écran à Jean Moulin. Daniel Cordier accepte, à contre cœur, de sortir de son sommeil historique pour tenter de défendre Jean Moulin, qu’Henri Fresnay, qui dirigeait le plus important mouvement de la résistance intérieure, accuse d’avoir été un agent soviétique et trahi la résistance. La vie de Daniel Cordier va basculer ce soir-là.
Jugeant sa prestation sur le plateau lamentable, il abandonne tout et décide de consacrer le reste de sa vie à "réhabiliter" Jean Moulin. Dans ce film, il examine documents et archives, éclaire cette période de façon inédite et brosse du même coup un formidable portrait de la France.

Arrested on 21 June 1943 by the Gestapo in Caluire, tortured by Klaus Barbie, Jean Moulin the unifier of the Résistance, has become the symbol of ideal resistance. Since the transfer of his ashes to the Panthéon and the funeral tribute paid to him by Malraux, Jean Moulin has been stuck in his "panthéonisation". Yet as soon as De Gaulle died in 1969, the heroic pedestal began to sway. And suddenly, Jean Moulin’s action and his arrest were open to all sorts of revisionism.
Daniel Cordier had been Jean Moulin’s secretary during the Résistance then had disappeared after the Liberation, putting an end to this period. He made a new life for himself, as an art dealer. But in 1977, television devoted a TV programme Les Dossiers de l‘écran to Jean Moulin. Daniel Cordier, reluctantly, agreed to come out of his historic sleep and try to defend Jean Moulin, whom Henri Fresnay ; who directed the greatest internal resistance movement, accused of having been a Soviet agent and of having betrayed the resistance. Daniel Cordier’s life changed course that evening.
Judging that his performance in the studio was deplorable, he gave up everything and decided to devote the rest of his life to "rehabilitating" Jean Moulin. In this film, he examines documents and archives, sheds new light on this period and paints an amazing portrait of France at the same time.