film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Une femme de papier - Lettres d'amour à André Malraux
© Gloria Films Production
1/1
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

"Je ressors de sept ans de vie dont j'ai tant cru que c'était un destin. J'ai été nourrie, logée, blanchie. J'ai vieilli de sept ans. Pour le reste, c'est absolument comme si j'avais rêvé. Pas un objet que nous avons acheté ensemble. Pas un quartier où nous ayons habité ensemble ; une maison, un loyer, un lit contre un mur, une concierge. Pas une ligne, une note, un mot dans ses écrits qui me concerne. Ai-je existé ? S'il part demain, si... Je resterais les mains vides (septembre 1939)." Brive, hôtel Terminus. Ils ont dormi quelques nuits ici, les deux fantômes que je poursuis. Soixante ans après, j'ai voulu y dormir aussi. Chambre 15. Une autre chambre, un autre hôtel... En novembre 1942, ils sont passés ici sans laisser plus de traces que j'en laisserai moi-même. Toute sa vie à elle dans une valise. La valise où dormait la femme de papier est ensuite passée de main en main. Jusqu'à m'appartenir, ou presque, l'espace de quelques mois."

"I am coming out of seven years of a life that I truly believed was meant to be. I had room and board. I grew seven years older. For the rest, it's absolutely as I'd always dreamed it. There was not an object we bought together. Not a neighborhood where we lived together. No house, rent, bed by the wall, concierge. Not a line, a note, a word in his writings about me. Did I exist? If he were to leave tomorrow. I'd have nothing (September 1939)." Brive, Hotel Terminus. The two ghosts I am pursuing slept here a few nights... Sixty years later, I wanted to sleep here too. Room 15 another room, another hotel... in November 1942, they came through here without leaving any more of a trace than I will her whole life in a suitcase. The suitcase in which the paper woman slept then exchanged hands until it virtually became mine for a few months."

Distinctions