film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Le Roi Rodin
© Artline Films
1/2
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Qui est ce roi ?
C’est par cette interrogation qu’Alain Fleischer nous invite dans l’intranquillité du modelé des figures apparues au bout des doigts du roi-créateur pour qui l’acte artistique ne propose jamais le pire.
Quel est son royaume ?
Un royaume de silence dans lequel le verbe s’est transmué en matière où se logent tous secrets.
C’est à partir des Bourgeois de Calais qu’Alain Fleischer nous conduit à une réflexion sur la représentation du drame humain dont le roi-sculpteur a fait un chef d’œuvre universel. À l’occasion du déplacement de cette oeuvre monumentale vers l’Italie pour une restauration de surface, les Bourgeois de Calais sont installés dans les jardins de la Villa Médicis. Ce nouveau cadre offre une lecture insolite de ce moment d’histoire et installe les personnages sous un éclairage inédit. Le prétexte est ainsi saisi pour questionner le rapport que le cinéma entretient avec la sculpture: qu’est-ce que voir ? qui regarde qui ? C’est bien l’énigme du corps que le réalisateur revisite en l’interrogeant depuis d’autres modes de représentation. Cette discussion qui se conduit et s’enroule autour de la dramaturgie de ces corps muets passe par la danse et le mime. Elle passe aussi par la langue, celle de Jean Froissard, dont la chronique historique à été dès le XIVème siècle le procès verbal fondateur du mythe des Bourgeois de Calais. C’est à partir de ce texte sculpté à même la chair de la langue et de la parole, qu’Alain Fleischer poursuit sa quête sur ce qui "donne corps". Car ce sont en effet les mots de cette langue qui constituèrent la matrice et le moule de la sculpture.
Ce film unique sera donc, pour nous, l’occasion de raconter l’histoire de ce roi qui transforma la langue en matière et la matière en promesses…

On March 8th, 2001, early in the morning, before a small fervent and contemplative crowd, the Bourgeois de Calais, Rodin’s masterpiece, was pulled free from his pedestal by a huge crane and laid down on a lorry bound for Rome in order to be restored in the gardens of the Medicis Villa. Calais people of all ages, moved and anxious-looking, attended the removals of the symbol of their city with its heroic characters to which they like to identify.
This film will relate the removal of this sculpture and its restoration in a new environment.
The way a sculpture is presented to us (the choice of its location, of its immediate environment, of its pedestal...) is a question of taste which, however, determines our perception of the work. Unlike paintings, with their simple, frontal point of view, a sculpture is set within a space in which a viewer can move and is free to adopt as many points of view as he likes.
How can one film such a monumental work whose figures can never been seen together from one point of view and whose various elements have their own space. The temporary removal of the Bourgeois de Calais, a unique and particular event, will not only give us the possibility to relate the fascinating story of Rodin’s masterpiece but also to explore the mysteries of its restoration. It will also enable us to develop some thoughts about the way a complex three-dimensional work must be presented, brought to light and set within a particular environment.
The camera will move around these motionless figures, comply wit their frozen movements, find motion through stillness.

Distinctions
  • 2019 : Traces de Vies - Clermont-Ferrand (France) - Leçon de Cinéma - Alain Fleischer