film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Nowhere to Hide
© Ten Thousand Images
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Zaradasht Ahmed

IMAGE

Zaradasht Ahmed, Nori Sharif

SON

Rune Hansen

MONTAGE

Eva Hillström

MUSIQUE ORIGINALE

Gaute Barlindhaug, Ciwan Haco

PRODUCTION / DIFFUSION

Ten Thousand Images, Pasaremos, Mantaray Film

PARTICIPATION

Norwegian Film Institute

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

East Village Entertainment

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Norvège, Suède, Irak | 2016 | 89 minutes | HD, DCP
  • Un film de Zaradasht Ahmed

En 2011, lorsque le cinéaste Zaradasht Ahmed lui offre une caméra afin qu’il puisse filmer son quotidien à Jalawla, une ville du centre de l’Irak, l’infirmier et père de famille comblé Nori Sharif pense d’abord tourner son attention vers les plus démunis et les blessés de guerre, s’estimant trop chanceux pour devenir lui-même un sujet pertinent. Dans les cinq années qui vont suivre, le monde de Sharif va pourtant se désintégrer. Abandonnée par l’armée, prise en étau entre l’État islamique et d’innombrables bandes rivales, Jalawla va progressivement devenir un champ de ruines et Sharif n’aura d’autre choix que l’exil vers un avenir aussi incertain que la situation politique de son pays. D’une intensité rare, Nowhere to Hide offre un point de vue inédit et bouleversant sur la réalité de l’Irak actuel.

Nowhere to Hide follows male nurse Nori Sharif through five years of dramatic change, providing unique access into one of the world’s most dangerous and inaccessible areas – the “triangle of death” in central Iraq. Initially filming stories of survivors and the hope of a better future as American and Coalition troops retreat from Iraq in 2011, conflicts continue with Iraqi militias, and the population flees accompanied by most of the hospital staff. Nori is one of the few who remain. When ISIS advances on Jalawla in 2014 and takes over the city, he too must flee with his family at a moment’s notice, and turns the camera on himself.

Distinctions