film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Les Escadrons de la mort - L'École française
© Idéale Audience
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Marie-Monique Robin

IMAGE

Arnaud Mansir, Guillaume Martin

SON

Marc Duployer, Anne Bourcier

MONTAGE

Françoise Boulègue

PRODUCTION / DIFFUSION

Idéale Audience , Thalie Productions, ARTE France

PARTICIPATION

Procirep, Angoa-Agicoa, CNC

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Idéale Audience international, ADAV, Idéale Audience international, ARTE VOD

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

La France directement impliquée dans l’histoire des dictatures latino-américaines. Après la bataille d’Alger, la France et son armée ont exporté en véritables experts, les méthodes de lutte anti-subversive en Amérique latine et aux Etats-Unis dans les années 60. Après plus d’une année d’enquête en Argentine, au Chili, au Brésil, aux Etats-Unis et en France, la réalisatrice a recueilli, parfois sous couvert de caméra cachée, de conversations enregistrées, les témoignages exclusifs des principaux protagonistes. Du général Aussaresses à l'ancien ministre des Armées Pierre Messmer, en passant par le général Reynaldo Bignone (chef de la junte militaire en Argentine de 1982 à 1984), le général Albano Harguindéguy (ministre de l'Intérieur du général Videla en Argentine), le général Manuel Contreras (chef de la DINA, la police secrète chilienne de Pinochet), et les généraux John Johns et Carl Bernard (anciens élèves du général Aussaresses à Fort Bragg aux Etats-Unis), cette enquête nous livre une réalité occultée du pays des Droits de l'Homme

France and its collusion with Latin American dictatorships. After the battle of Algiers, France and its army exported its anti-subversion methods to Latin America and the United States in the 60s. After more than a year of inquiry in Argentina, Chile, Brazil, the United States and France, Marie-Monique Robin, sometimes using a concealed camera, collected exclusive testimonies from the main players. From General Aussaresses to the former Minister of the Armies, Pierre Messmer, not to mention General Reynaldo Bigone (head of the Argentine junta from 1982 to 1984), General Albano Harguidéguy (Minister of Interior to Argentina's General Videla), General Manuel Contreras (head of the DINA, Pinochet's secret police), and generals John Johns and Carl Bernard (former students of General Aussaresses at Fort Bragg), this investigation reveals the hidden reality of the land of the Rights of Man.

À propos du film
Distinctions