film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Les Carnets de Claire
© Zadig Productions
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Serge Lalou

IMAGE

Katell Dijan

SON

Claire-Anne Largeron

MONTAGE

Catherine Gouze

PRODUCTION / DIFFUSION

Zadig Productions, ARTE France, ARTE France

PARTICIPATION

CNC, Procirep

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Zadig Productions, La Maison du doc

ISAN : ISAN 0000-0001-BE44-0003-W-0000-0000-F
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Lu dans l'agenda 1995 de ma mère : "Cette impression si forte que notre souvenir, notre mémoire, portent les êtres que nous avons connus, aimés, rencontrés. Qu’ils continuent à voir par nos yeux, penser par nos pensées. Nous abritons tant de gens. Cela devient un peu bondé, en nous, cela se bouscule." Comment vit-on avec ses morts ? À partir des écrits de ma mère lus par la comédienne Dominique Blanc, le film part à la rencontre, habité par cette présence, des personnes et les lieux où elle se déploie. Ni un portrait ou une biographie, ni la chronique d’un deuil, ni une introspection habitée par la perte, l’expérience intime au présent est le point de départ d’un échange sur la place de la mort dans nos vies, un élargissement du cercle de cette célébration de la vie contenue dans le deuil, dont le socle est la mémoire de chacun de nos morts. "Je ne trouve pas grand monde avec qui en parler" dit une des protagonistes du film. Eh bien, parlons-en.

Read in my mother's journal in 1995: "It's such a strong feeling! As if our collections, our memory bear testimony of our beloved ones. May our eyes be theirs, our thoughts theirs? So many souls in our souls. It gets kind of crammed in there, everything is bouncing around." How one can live with one's dead one? Actress Dominique Blanc reads my mother's writings and off is the film. My mother's presence is attested to by those who knew her, the places she knew. This film is mourning, no painful introspection. It is a living intimate experience, a breeding grund for discussion about where we place death in our lives. Mourning expands into a celebration of life from its basic, the memory of our beloved ones. "I don't talk to many people about it" says one of the character in this film. Let's talk about it.

Distinctions