film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
La Carotte et le Bâton
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Stéphane Arnoux

MUSIQUE ORIGINALE

Bernard Lubat

PRODUCTION / DIFFUSION

Tact Production, Phinéas Production

PARTICIPATION

CNC

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

K-Films, ADAV

ISAN : non renseigné - en savoir plus
COMMENT VISIONNER CE FILM ?
  • Distributeur(s) :

    K-Films

  • Film disponible à l'Adav, catalogue réservé aux établissements éducatifs et culturels.
    En savoir plus

La France est confrontée à un choix de société. Continuera-t-elle de détruire son héritage culturel et social au profit d’un rêve éculé de consommation pour le seul bénéfice des actionnaires ? Ou retrouvera-t-elle le temps de penser, d’échanger, de vivre, à échelle humaine ? Face à la croissante marchandisation de l’activité humaine, des citoyens s’engagent. Artistes, enseignants, chercheurs et intellectuels s’opposent à la refondation sociale imaginée par le Medef et appliquée par le pouvoir libéral. Par une année de débats et d’actions, ils tentent d’entraîner une prise de conscience collective et citoyenne, en rappelant les fondements mêmes de notre société qui avait jadis fait naître les Droits de l’homme. L’ambition de ce film est de donner à comprendre ce tournant de société à partir des voix qui s’élèvent dans la lutte, et d’interroger les alternatives permises par le mouvement social. En pleine période de désintérêt pour la chose publique, il sonde les possibles d’une nouvelle citoyenneté à même de libérer la société de la double oppression de la carotte (consommation) et du bâton (répression)

France has now to determine what kind of society it wants. Will it go on destroying its cultural and social heritage in order to fulfil a hackneyed dream of consumption for the sole benefit of shareholders? Or will it find again the time to think, to share, and to live on a human scale? Faced with an increasing merchandising of human activity, some citizens are taking action. Artists, teachers, scholars and intellectuals are opposing the social refashioning designed by MEDEF, the bosses’ union, and enforced by the right-wing government. Through yearlong debates and events, they are trying to provoke a collective civic awareness, drawing from the very foundations of a society that gave birth to the Human Rights. This film aims at giving an understanding of this social turning point, using the voices that are making themselves heard in the struggle. Its goal is also to question the alternatives allowed by the social movement. In a time of public disinterest, it tries to determine how it could be possible to establish a new kind of citizenship, one which would free society from a double oppression – consumption and repression